Faure Gnassingbé : « il faut faire face aux défis de l'Afrique de façon plurielle»

Écouter /

Le terrorisme continue d'être une menace pour la paix, la sécurité et le développement de l'Afrique. Sous l'égide du Togo ; pays qui assure la présidence du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mois de mai ; le Conseil de sécurité de l'ONU a tenu un débat sur le terrorisme et la criminalité transnationale en Afrique de l'ouest, présidé par Faure Gnassingbé, Président du Togo.

Les 15 membres du conseil de sécurité tentent de répondre de manière plus holistique à la palette de défis auxquels l'Afrique de l'Ouest est confrontée; en particulier la piraterie, la circulation illicite des armes, le trafic de stupéfiants ou encore le terrorisme.

D'Al-Chabab dans l'est à Boko Haram dans l'ouest à Al-Qaida au Maghreb islamique, dans le nord, les groupes extrémistes et les entités terroristes ont durci leur présence dans plusieurs régions du continent. Mais la riposte des États, du Conseil de sécurité et des organisations régionales ne s'est pas faite attendre et Ban Ki-moon, estime que des progrès ont été accomplis notamment en Somalie et au Mali.

Dans la région du Sahel en général, ces derniers mois, la communauté internationale a fait face avec détermination à la dégradation rapide de la situation. Une opération de maintien de la paix chargée d'aider les autorités maliennes de transition à étendre l'autorité de l'état et à bâtir des instruments de gouvernance légitimes y sera déployée.

Faure Gnassingbé a mis l'accent sur les ingrédients clefs qui engendrent une recrudescence de la violence et ce qui permet aux groupes terroristes de se développer en toute impunité et d'anéantir toute perspective de programmes économique et sociaux qui entravent le développement des régions où ils émergent. Cela est dû aux frontières peureuses ; à la pauvreté, à la criminalité transatlantique et au trafic de drogue, explique Faure Gnassingbé.

Les défis sont donc de taille ; mais Faure Gnassingbé n'en reste pas là. Après une analyse très élaborée des sources et raisons du terrorisme et de la criminalité en Afrique de l'ouest ; le Président du Togo a interpellé les membres du Conseil de sécurité en proposant des remèdes pluriels à la menace transnationale des crimes narcoterroristes.

À son tour, Saad Eddine El-Otmani; Ministre des Affaires étrangères et de la coopération du Maroc, évoque la Stratégie nationale de son pays. Le Maroc a renforcé sa coopération transnationale avec les pays du Maghreb et du Sahel en vue d'apporter une réponse coordonnée au terrorisme et à la criminalité transnationales.

Saad Eddine El-Otmani estime, par ailleurs, qu'il « est plus que jamais d'actualité de mettre en œuvre la stratégie intégrée pour le Sahel qu'il faut concrétiser au plus vite ».

Mise en perspective de Maha Fayek. Extraits sonores de Ban Ki-moon: Secrétaire général des Nations Unies; Faure Gnassingbé Eyadéma; Président de la République togolaise; Saad Eddine El-Otmani; Ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération.

 

Le dernier journal
Le dernier journal
19/08/2014
Loading the player ...