Dimitris Caramitsos-Tiziras : mobiliser les États sur la sécurité des journalistes

Écouter /

Le 3 mai a été proclamée la Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993. Le thème choisi cette année, «Parler sans crainte: assurer la liberté d’expression dans tous les médias », a pour ambition de susciter une action internationale en vue de protéger la sécurité de chaque journaliste, dans chaque pays, et de briser le cercle vicieux de l’impunité.

Selon l’UNESCO, plus de 600 journalistes ont été tués au cours des dix dernières années. Il persiste un climat d’impunité – neuf assassinats de journalistes sur dix restent impunis.

Pour combattre cette impunité, les Nations Unies ont mis en place un Plan d'Action sur la sécurité des journalistes et de lutte contre l'impunité. Dimitris Caramitsos-Tiziras, Représentant Permanent Adjoint de la Grèce aux Nations Unies, dont le gouvernement est très engagé dans la lutte contre l'impunité, réitére la ferme détermination des États Membres des Nations Unies à mener une action coordonnée, à effectuer un travail de sensibilisation et à aider les pays à défendre les principes internationaux et à se doter d’une législation en faveur de la liberté d’expression et d’information, comme le prévoit le Plan d’action.

Il s'exprimait au micro de la Radio des Nations Unies à l'issue de la projection du documentaire La vie et le temps de Tim Hetherington. Où est la ligne de front à partir d'ici? Le documentaire rend hommage à un journaliste indépendant, Tim Hetherington qui a perdu la vie à Misrata en Libye avant la chute du Colonel Kadhafi, lors d'une explosion.

(Interview : Dimitris Caramitsos-Tiziras, Représentant permanent adjoint de la Grèce auprès des Nations Unies ; propos recueillis par Maha Fayek)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...