Conférence de Genève : les ambitions d'Haïti pour construire un pays plus résilient aux catastrophes

Écouter /

Opérations de recherche et de sauvetage à Haïti lors du séisme de 2010 (photo d'archives : P. Tran/IRIN).

« Haïti doit être déclaré comme un pays modèle en terme de résilience, compte tenu du tremblement de terre vécu en 2010 et des conditions dans lesquelles le pays se reconstruit »,  a assuré le Ministre de l'intérieur d'Haïti, en marge de la quatrième session de la Plate-forme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe. Selon David Basile, Port-au-Prince mérite le titre de champion de la résilience parce que malgré ses faibles moyens, les autorités haïtiennes ont pu, avec l'aide de la communauté internationale, localiser plus d'un million de personnes lors du séisme. Et Haïti se bat aujourd'hui pour reconstruire ses routes et ses infrastructures.

Reconnu comme l'un des pays les plus touchés par les catastrophes dans le monde, Haïti a été dévasté par un tremblement de terre en janvier 2010, qui a fait plus de 220 000 morts, deux millions de déplacés internes et des pertes matérielles estimées à plus sept milliards de dollars américains.

Trois ans après le séisme dévastateur de 2010 à Port-au-Prince, « Haïti se réveille aujourd'hui et renaît de ses cendres ». « Nous sommes sur la voie d'une reprise d'une vie normale », fait remarquer le Ministre de l'intérieur haïtien. Les contours de ce « renouveau » passent d'abord par une « volonté politique » et une mobilisation des Haïtiens.

Seul bémol pour le Ministre, « le respect des engagements pris par les donateurs après le séisme de 2010. « La communauté internationale avait fait des promesses. Maintenant elles doivent être tenues et ce sont les attentes de mon pays par rapport à cette conférence des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe », souligne le Ministre de l'intérieur.

Le Ministre rappelle à cet égard la visite effectuée en avril dernier par les « Champions politiques pour la résilience aux désastres » qui avaient appelé la communauté internationale et le gouvernement haïtien à unir leurs forces pour construire une Haïti plus résiliente aux catastrophes. Créé en 2012 et composé de représentants de haut rang des grandes institutions nationales et internationales (y compris la CARICOM, le PNUD, OCHA, le Royaume-Uni, USAID, la Banque mondiale et la Commission européenne), le groupe des Champions politiques pour la résilience aux désastres vise à tirer parti de leur forces politiques collectives pour attirer l'attention et mobiliser les ressources pour la résilience aux désastres dans les pays à risque.

« On est un peuple très résilient, un peuple qui croit en l'avenir et on est un peuple de lutteurs. Donc on continue à lutter », conclut David Basile.

(Interview : David Basile, Ministre de l'intérieur d'Haïti ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
30/09/2014
Loading the player ...