CICR : des personnels soignants attaqués dans 22 pays en 2012

Écouter /

Ambulance attaquée par hommes armées-Photo:Reuters-CICR

Les personnels soignants et les institutions de soins ont subi l’an dernier de violentes attaques dans 22 pays au cours desquelles 150 personnes ont été tuées. Ce nouveau rapport du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) sur la violence contre les soins de santé révèle que pas moins de 921 incidents violents impliquant des membres du personnel médical, des structures de santé ou des malades et des blessés ont eu lieu en 2012. Le CICR déplore ainsi que ces violences privent des millions de personnes des soins dont elles ont besoin.

Portant sur 22 pays (non précisés) touchés par la violence armée, le rapport met en lumière une réalité préoccupante : les attaques dirigées contre des personnels de santé, des structures médicales et des véhicules sanitaires dans les conflits armés et autres situations d'urgence, privent de soins des millions de personnes dans le monde au moment où elles en ont le plus besoin.

« Ces 921 incidents, comprenant des menaces, des homicides et des enlèvements, ne représentent cependant que la partie visible de l'iceberg, déclare Pierre Gentile, responsable du projet « Les soins de santé en danger » au CICR. La plupart des incidents ne sont pas consignés, de même que leurs conséquences pour les personnes qui dépendent des dispensaires, des sages-femmes ou des services ambulanciers locaux. »

L'étude du CICR met en évidence deux nouvelles tendances alarmantes : tout d'abord, il arrive fréquemment que des secouristes prodiguant des soins aux victimes d'une explosion, soient eux-mêmes blessés par une « deuxième explosion » déclenchée à distance. Ensuite, des incidents violents viennent souvent interrompre des activités de prévention, comme des campagnes de vaccination de routine ; avec les conséquences négatives que cela comporte lorsqu'il s'agit d'éradiquer des maladies comme la rougeole ou la poliomyélite.

Selon ce rapport, 150 personnels soignants ont été tués l’an dernier, 73 ont été enlevés et un nombre beaucoup plus important a reçu des menaces. La pratique des menaces peut sembler beaucoup moins grave que les meurtres ou les enlèvements, mais leurs conséquences, pour les personnes qui se trouvent dans la zone, peuvent avoir une portée considérable parce qu’elles peuvent entraîner le départ ou la fuite des personnels soignants », selon le rapport.

L’étude souligne ainsi que dans certaines régions d’Amérique latine, des communautés entières sont privées de services de santé parce que les personnels soignants sont partis sous les pressions et les intimidations.

« Dans certaines régions d’Afrique sub-saharienne et d’Asie du sud, de nombreux enfants meurent de maladies qui pourraient facilement être prévenues dans des circonstances normales, si des conflits armés ne les empêchaient pas d’accéder aux services de santé », selon le rapport.

Les violences contre les personnels soignants ne sont pas un phénomène nouveau, mais on ne sait pas si la tendance va en augmentant, car elles sont loin d’être toutes enregistrées.

(Extrait sonore : Ewan Watson, porte-parole du CICR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Le journal direct, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
30/09/2014
Loading the player ...