Afrique : les pays à faibles revenus stimulent la croissance économique, selon le FMI

Écouter /

Le FMI, le Fonds monétaire international, constate que le dynamisme des pays à faible revenu stimule la croissance en Afrique subsaharienne. Les perspectives pour l’Afrique subsaharienne restent très bonnes.

Les opportunités sont importantes et la population jeune d’Afrique est prête à saisir ces opportunités. Grâce à l'amélioration progressive des perspectives économiques mondiales, le taux de croissance devrait atteindre 5,5 % en Afrique subsaharienne, selon les dernières prévisions du FMI. Mais ce chiffre masque des disparités au sein de la région.

Les perspectives mondiales s'améliorant progressivement, la croissance devrait se renforcer en Afrique subsaharienne, selon les plus récentes prévisions du FMI pour la région.

Les perspectives à court terme sont globalement positives, car les principaux facteurs qui ont étayé récemment l'activité sont encore présents : essor de l'investissement, prix favorables des produits de base et gestion macroéconomique généralement prudente.

 

Selon les Perspectives économiques régionales pour l'Afrique subsaharienne, la croissance atteindra 5½ % en 2013–14, contre 5 % en 2012.

L'investissement restera un moteur essentiel de la croissance tandis que l'activité mesurée en 2013 sera également dopée dans certains pays par des facteurs ponctuels tels que la reprise suite aux inondations au Nigéria et le rebond de l'agriculture dans les régions naguère touchées par la sécheresse.

La tendance à la baisse de l'inflation dans la région devrait persister en 2013–14. Cette prévision repose sur la modération des prix des produits de base non pétroliers, de la production locale de denrées alimentaires et d'une politique monétaire axée sur l'inflation. Les acquis de la maîtrise de l'inflation en Afrique de l'Est devraient se consolider, et l'on prévoit que le rythme de progression des prix fléchira dans les pays qui ont connu des poussées d'inflation.

L'Afrique subsaharienne est désormais la deuxième région du monde en matière de croissance après les pays émergents d'Asie. Mais les rythmes de croissance varient dans la région. L'activité vigoureuse des pays exportateurs de pétrole et des pays à faible revenu compense largement le net ralentissement des pays à revenu intermédiaire, dû principalement aux problèmes de la zone euro, mais aussi à des facteurs locaux dans certains cas, et les répercussions négatives des troubles civils dans certains États fragiles.

 

(Extrait sonore : Roger Nord du Département Afrique au FMI ; propos recueilli par Lika Gueye)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...