Accord sur la sécurité dans le textile au Bangladesh: le chronogramme de l'OIT

Écouter /

L'Organisation internationale du Travail (OIT) s'est félicitée jeudi à Genève de l’accord signé par les principales marques occidentales d’habillement pour renforcer la sécurité des usines textiles au Bangladesh, après le drame du Rana Plaza, qui a fait 1.127 morts le 24 avril près de Dacca. L'OIT estime que c'est une « étape cruciale pour aider à la résolution des problèmes du textile au Bangladesh ».

L'OIT s'est ainsi réjoui de l'Accord sur la sécurité incendie et bâtiments, du soutien des syndicats internationaux et des marques et distributeurs de vêtements pour cette initiative, ainsi que de tous les appuis qu'il pourra obtenir. Mais le Directeur général adjoint de l'OIT rappelle qu'il faudra désormais « traduire ces principes en une feuille de route afin d'arriver à la résolution des problèmes ».

La nécessité d'améliorer de toute urgence la sécurité au travail exige que le secteur coopère pour mettre en œuvre un plan d'action échelonné et transparent qui appuie le rôle vital du gouvernement et des organisations d'employeurs et de travailleurs au Bangladesh.

L'OIT rappelle qu'elle se tient prête à apporter le soutien approprié à cette initiative pour répondre aux sollicitations des parties signataires, pour veiller à son application effective et à la coordination avec les organisations nationales.

« L'OIT œuvre tout aussi activement pour atteindre les objectifs sur lesquels se sont mis d'accord le gouvernement, l'industrie du textile et les syndicats bangladais pendant la récente mission de haut niveau de l'OIT au Bangladesh, y compris l'absolue nécessité de réformer le droit du travail local pour le mettre en conformité avec les normes internationales ».

(Interview : Gilbert Houngbo,  Directeur général adjoint de l'OIT; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/10/2014
Loading the player ...