Yémen : l'OIM appuie un programme de rapatriement de réfugiés éthiopiens

Écouter /

Le gouvernement du Yémen a procédé mardi à son premier vol militaire afin de renvoyer 300 migrants éthiopiens du centre de détention de Sanaa vers Abbis-Abeba. Le deuxième et le troisième vols sont programmés pour jeudi et vendredi.

En tout, près de 25 000 migrants sont bloqués ou détenus par des passeurs ou des trafiquants d’êtres humains à l’intérieur ou autour de Harad et le gouvernement du Yémen tente de mettre un terme aux agissements de ces trafiquants.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) indique qu'elle a besoin de 1,2 million de dollars pour pouvoir mener à bien ses opérations d'aide aux migrants éthiopiens présents au Yémen.

Nombre de migrants éthiopiens ont contacté l’OIM après avoir échappé aux groupes de ravisseurs, et notamment à des trafiquants et des passeurs. Ces migrants se trouvent dans des situations très difficiles. Beaucoup sont blessés. Certaines informations, font état de migrants qui ont eu des membres amputés. Il y a également des allégations de trafic d’organes.

Un nombre record de migrants originaires de la Corne de l'Afrique traversent en direction du Yémen qui constitue pour la plupart une escale dans la recherche d'un avenir meilleur en Arabie Saoudite ou dans les autres pays riches du Golfe. Mais pour beaucoup, le voyage s'arrête là. À la recherche d'une vie nouvelle, ils deviennent malgré eux les victimes de trafic et de racket visant à exploiter les migrants à chaque étape de leur voyage.

Depuis quelques années, les Éthiopiens représentent la majorité des migrants qui ont traversé la mer Rouge et le golfe d'Aden en direction du Yémen. Sur les 107 000 migrants recensés en 2012, près de 80 000 venaient d'Éthiopie.

(Extrait sonore : Gaëlle Sévenier, porte-parole de l'OIM)

Le dernier journal
Le dernier journal
17/04/2014
Loading the player ...