Syrie: les difficultés du PAM à acheminer l'aide humanitaire

Écouter /

Souad et son fils de trois ans ont fui les violences à Deir Ezzor pour se réfugier à Al-Hassake. Comme des milliers de déplacés, cette famille compte beaucoup sur l'aide des humanitaires pour survivre (Photo : PAM/Abeer Etefa).

L’aide est de plus en plus difficile à acheminer en Syrie en raison de l’intensification des violences. Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), un grand nombre de Syriens ne reçoivent pas l’aide dont ils ont besoin, en raison de ces difficultés rencontrées lors de l'acheminement de l'aide alimentaire. Outre les enlèvements des conducteurs ou le détournement de l'aide, le PAM signale au total une vingtaine d'incidents depuis le début de ses opérations en Syrie.

Malgré ces problèmes sécuritaires, le PAM a pu distribuer de l’aide à près de deux millions de Syriens en mars, dans les 14 gouvernorats, mais il est confronté à d’énormes difficultés dans certaines régions comme le Damas rural, Deraa, Kuneitra, Deir Ezzor, Alep et Idlib et d’autres régions du nord du pays.

« C’est devenu une bataille pour arriver à déplacer de la nourriture d’un endroit à l’autre. Nos entrepôts et nos camions sont de plus en plus pris dans les échanges de tirs », a déclaré le Coordinateur régional du PAM, Muhannad Hadi, cité dans un communiqué. « Nous sommes parfois obligés d’annuler une distribution de nourriture dans un endroit où les besoins sont criants », a-t-il ajouté.

La situation est particulièrement critique dans des zones tenues par l’opposition où le conflit fait rage, a également indiqué le PAM. Des convois du PAM sont arrêtés et forcés de faire demi-tour, parfois ils sont détournés. En mars, trois camions avec de la nourriture pour 17’000 personnes destinée à Al Hassakeh ont été pris par un groupe armé dans la région de Deir Ezzor. Les chauffeurs ont été relâchés avec les camions, mais la nourriture a été confisquée.

Récemment, un obus de mortier est tombé sur un entrepôt du PAM dans la banlieue de Damas. Il n’a pas été possible de récupérer les stocks en raison des tirs continus.

Depuis le début de ses opérations en décembre 2011, le PAM a subi 20 attaques sur ses convois, entrepôts et véhicules. L’agence de l’ONU espère néanmoins pouvoir distribuer de l’aide à 2,5 millions de personnes en avril, contre 1,7 million en février.

Le PAM lance un appel à toutes les parties pour qu’elles garantissent l’accès à l’aide humanitaire. Au total, il a besoin de 19 millions de dollars par semaine pour poursuivre ses opérations d'aide en Syrie.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/08/2014
Loading the player ...