Soudan du Sud : l’attaque d’un convoi de l’ONU se solde par douze morts

Écouter /

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Soudan du Sud, Hilde Johnson, a fermement condamné le meurtre ce mardi de cinq Casques bleus et de sept personnels civils de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSS), qu’elle dirige.

Les douze victimes sont tombées à 9 heures du matin dans une embuscade tendue par des assaillants non identifiés le long de la route entre Bor et Pibor, à proximité du village de Gurumuk, dans l’état du Jonglei. Neuf autres Casques bleus et personnels civils ont été blessés et certains sont portés disparus.

« Mme Johnson présente ses plus sincères condoléances aux familles de tous les Casques bleus, collègues et civils tués lors de l’attaque », indique un communiqué de presse de la MINUSS.

Les Casques bleus effectuent régulièrement des patrouilles dans ce secteur de l’État de Jonglei afin d’y assurer la protection des civils et escorter les convois d’aide humanitaire.

« Cette attaque ne dissuadera pas la MINUSS et ses Casques bleus d’effectuer leur travail et de protéger les communautés vulnérables au Soudan du Sud », affirme-t-elle. « Nous sommes déterminés à poursuivre notre mission à l’appui des autorités afin de rétablir la paix.»

Selon la MINUSS, depuis quelques mois l'État de Jonglei est confronté à une recrudescence des violences liées aux problèmes intercommunautaires et à l'existence d'une rébellion. Jonglei se trouve donc dans une situation complexe et violente, mais en ce qui concerne cette attaque « il est impossible de dire quoi que ce soit », a affirmé la porte-parole de la MINUSS lors d’une interview avec la Radio des Nations Unies.

(Interview : Ariane Quentier, porte-parole de la MINUSS ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
28/07/2014
Loading the player ...