République centrafricaine : situation toujours tendue, selon le PAM

Écouter /

Des réfugiés centrafricains à Mobayi-Mbongo, en République démocratique du Congo (Photo: HCR/ D.Mbaiorem).

Les organisations humanitaires de l'ONU s'inquiétent toujours de la situation en République centrafricaine qui reste toujours « tendue ». Le Programme alimentaire mondial (PAM) évoque à cet égard une situation sécuritaire volatile aussi bien à Bangui que dans le reste du pays.  Cette « insécurité » continue de limiter les opérations humanitaires et restreint considérablement l’accès humanitaire, conduisant la plupart des agences de l’ONU à diminuer ou suspendre temporairement leurs activités à l'extérieur de Bangui. Or sur le terrain, la situation humanitaire ne cesse de se détériorer alors que les prix des denrées alimentaires flambent.

Les prix des paniers alimentaires ont fortement augmenté depuis le début de la crise, avec une augmentation des prix des produits alimentaires globaux de 40% dans certaines zones par rapport à la même période l’année dernière.

Avant la prise de Bangui par la Séléka, une récente évaluation rapide de sécurité alimentaire du 4-12 février menée par le PAM avait révélé des dommages importants sur les stocks agricoles, semences et bétail dans les zones contrôlées par la Séléka. L’augmentation des prix des denrées alimentaires et la baisse des revenus a ainsi considérablement réduit le pouvoir d’achat dans les zones touchées. Compte tenu de l’insécurité qui limite l’accès des ménages à leurs champs, et les effets de pillages sur leur capacité de production, les perspectives pour la production agricole 2013 sont incertaines. Les pénuries alimentaires seront plus prononcées durant la période de soudure de mai à septembre. Selon le PAM, plus de 80 000 personnes souffriront d'insécurité alimentaire sévère. En attendant, le nord de la Nana Grebizi et de l’Ouham en particulier, font face à une situation alimentaire fragile.

Dans ces conditions, le PAM entend venir en aide à environ 400 000 personnes en 2013. Et pour ce mois d'avril, le PAM prévoit de distribuer 600 tonnes de nourriture à Bangui.  Le PAM prévoit également de distribuer 3 272 tonnes de divers produits tels que des céréales, des légumineuses, huiles végétale, sel et produits de nutrition spécialisés.

Selon le HCR, les dernières flambées de violence dans la capitale, Bangui, ont forcé à nouveau des centaines de personnes à fuir le pays. En tout, et depuis la récente instabilité en République centrafricaine, on compte désormais plus de 30 000 réfugiés centrafricains en République démocratique du Congo (RDC), ainsi que 1024 nouveaux réfugiés au Cameroun et 6 728 au Tchad.

Selon le HCR, on compte 173 000 personnes déplacées internes en République centrafricaine. De plus, quelque 17 000 réfugiés pour la plupart congolais ou soudanais se trouvent en République centrafricaine, ainsi que 4 000 nouveaux réfugiés soudanais qui ont rejoint le nord de la République centrafricaine il y a depuis début avril suite à des affrontements tribaux survenus dans la région d’Um Dukhun à l’ouest du Darfour.

(Extrait sonore: Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/10/2014
Loading the player ...