République Centrafricaine : l'UNICEF condamne les nouveaux recrutements d'enfants-soldats

Écouter /

D’ex-enfants soldats dans un centre de transit de l’UNICEF, en République centrafricaine (Photo: UNICEF/B. Sokol)

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) affirme avoir reçu des informations crédibles selon lesquelles les différents groupes armés centrafricains continuent à enrôler des enfants dans leurs rangs. L'UNICEF estime à environ 2000 filles et garçons le nombre d'enfants déjà enrôlés dans des groupes armés, y compris les entités d’autodéfense, en République Centrafrique (RCA) avant même que le conflit n’éclate en décembre.  Dans ces conditions, l'organisation appelle à la cessation immédiate du recrutement des enfants, à les protéger contre « les conséquences néfastes » des affrontements armés dans le pays.

L'agence onusienne prévient les leaders de la RCA que de telles pratiques constituent une grave violation du droit international. Selon le Représentant de l'UNICEF en RCA, Souleymane Diabaté, ces jeunes recrutés sont notamment ceux séparés de leurs familles. Ensuite ils servent comme des combattants et transportent les fournitures des groupes armés alors que d'autres courent le risque d’être abusés sexuellement.

A cet égard, l'UNICEF rappelle que malgré le contrôle de la capitale par les rebelles de la Séléka et le changement de régime en RCA en mars dernier, le recrutement d'enfants soldats ne s'est pas arrêté.  Cette pratique, qui constitue « une grave violation des droits des enfants », aurait continué et surtout pris de l’ampleur depuis décembre dernier.

« Le recrutement d'enfants est non seulement inacceptable moralement, mais aussi interdit par le droit international », avertit le Représentant de l’Unicef en Centrafrique, dans un communiqué rendu public ce vendredi 12 avril à Genève. L’agence onusienne demande la cessation immédiate de ces recrutements et exhorte l’ensemble des parties prenantes à protéger les mineurs de l’impact du conflit armé qui touche le pays et à veiller à ce qu’ils n’y soient pas mêlés.

Depuis 2007, plus de 1000 filles et garçons ont été libérés par les groupes armés et d’auto-défense en RCA. L’UNICEF travaille étroitement avec ses partenaires sur le terrain pour offrir à ces enfants un programme de réinsertion et de réintégration. Au cours des quatre derniers mois, la tension, l’insécurité et les problèmes d’accès rencontrés travailleurs humanitaires dans plusieurs régions du pays font que les enfants sont plus que jamais à risque en Centrafrique.

L’UNICEF estime que l’ensemble de la population de la République centrafricaine, soit environ 4,6 millions de personnes dont plus de 2,3 millions d’enfants, est maintenant directement touchée par le conflit en raison de l’effondrement des services et de l’ordre public.

(Interview : Souleymane Diabaté, Représentant de l’Unicef en Centrafrique ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...