RDC: Mary Robinson est arrivée à Kinshasa

Écouter /

Mary Robinson, l'envoyée spéciale de l'ONU pour la région des Grands Lacs

L'envoyée spéciale de l'Onu pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, est arrivée dimanche 28 avril dans la soirée à Kinshasa où elle entame une tournée régionale consacrée à la mise en œuvre de l'accord d'Addis-Abeba sur la paix dans l'est de la RDC. Par cet accord, onze pays africains se sont engagés à soutenir les efforts pour la pacification de cette partie du continent en proie aux groupes armés depuis environ deux décennies.

A son arrivée, l'ancienne présidente irlandaise a été accueillie par le chef de la Mission de l'Onu en RDC, Roger Meece, et par le vice-ministre congolais en charge de la Coopération internationale, Dismas Magbengu.

Mary Robinson devrait séjourner en RDC jusqu'au 5 mai prochain. A Kinshasa, elle doit s'entretenir avec le chef de l'Etat, le ministre des Affaires étrangères, des hauts responsables de la MONUSCO ainsi que des représentants de la société civile et de la communauté internationale.

Le 30 avril, l'ex-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme se rendra à Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu.

Elle doit ensuite se rendre au Rwanda, en Ouganda, au Burundi et en Afrique du Sud, avant d'achever sa mission au siège de l'Union africaine (UA) à Addis Abeba, en Ethiopie, selon un communiqué de l'Onu.

Le même communiqué indique que Mary Robinson va entamer des discussions avec les responsables de tous les pays signataires de l'accord d'Addis-Abeba. Elle doit notamment déterminer « comment traduire ce nouvel accord encourageant en actions tangibles et en coopération à même de mettre un terme » aux violences dans la zone.

L'accord d'Addis-Abeba, dont Mary Robinson a été nommée pour soutenir l'application, interdit notamment aux pays voisins de la RDC de soutenir les mouvements rebelles qui sévissent dans l'Est du pays depuis près de deux décennies.

Pour neutraliser ces groupes armés, le Conseil de sécurité des Nations Unies a décidé le déploiement d'une brigade d'intervention de la MONUSCO dans cette partie de la RDC.

Le Mouvement du 23 mars, l'un de ces groupes armés créé en mai 2012, occupe plusieurs localités de la province du Nord-Kivu. Des rapports des experts des Nations Unies accusent le Rwanda et l'Ouganda de soutenir cette rébellion qui est actuellement en pourparlers avec le gouvernement congolais à Kampala.

(Mise en perspective: Radio Okapi)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/12/2014
Loading the player ...