ONU : l'Assemblée générale adopte une déclaration sur le règlement pacifique des conflits en Afrique

Écouter /

L'Assemblée générale des Nations unies a adopté par consensus ce vendredi une « Déclaration politique sur le règlement pacifique des conflits en Afrique », parrainée par les 54 États africains.

Pour le Représentant de la République du Congo, Gata Mavita Wa Lufuta, qui a présenté la résolution sur la déclaration au nom du Groupe africain, cette déclaration est « l'esprit de la commémoration du 50ème anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine – Union africaine, qui met en exergue la décolonisation en tant qu'objectif principal de la création de cette organisation ».

Gata Mavita Wa Lufuta s'est félicité des réalisations accomplies depuis la création de l’Organisation régionale, par le continent, notamment la transformation économique et la création du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, avant d'exhorter les États présents a exprimé leur solidarité avec la Déclaration en l'adoptant par consensus.

Suite à l'adoption de cette Déclaration, l'Assemblée générale a repris son débat sur le règlement pacifique des conflits en Afrique, insistant sur les liens entre paix, sécurité et développement.

Youssoufou Bamba, le Représentant permanent de la Côte d'Ivoire, est intervenu au nom de son pays ainsi que de la CEDEAO. Le Représentant ivoirien a déploré le fait que 60% des questions inscrites à l'ordre du jour du Conseil de sécurité des Nations Unies soient liées aux conflits en Afrique. Il a cité les principales causes des conflits en Afrique comme étant « l’absence d’une bonne gouvernance ou de la primauté du droit, la mauvaise gestion ou la répartition inégale des ressources ; les frontières artificielles héritées de la colonisation ; et enfin la prolifération et surtout l’accès facile aux armes légères”.

« Il nous faut créer une nouvelle dynamique, développer de nouvelles stratégies et approches intégrées et globales, impliquant tous les acteurs – c’est-à-dire, les leaders politiques, les femmes, les jeunes, les organisations internationales et régionales et la société civile – pour résoudre et surtout prévenir les conflits », a-t-il déclaré avant d'exhorter les Etats africains à « s’approprier les processus de prévention et de résolution des conflits, ainsi que tous les enjeux de paix et de sécurité régionale, afin de créer les conditions propices qui pourront conduire au développement durable ».

(Extrait sonore : Youssoufou Bamba, le Représentant permanent de la Côte d'Ivoire)

Classé sous Assemblée générale, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...