Objectif du Millénaire : à mille jours de l’échéance, Ban plaide pour un nouvel élan

Écouter /

 

Le Secrétaire général Ban Ki-moon marque l’étape 1000 jours jusqu'à 2015 avec les membres du Conseil national de la jeunesse espagnole et le Conseil européen de la jeunesse, ainsi que des bénévoles de la Campagne du Millénaire

Le Secrétaire général de l’ONU a vigoureusement plaidé vendredi en faveur d’un nouvel élan pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), à 1.000 jours de la date-butoir que s’est fixée la communauté internationale en 2000 pour les atteindre.

« Le 5 avril, le monde aura franchi une étape cruciale dans la campagne de lutte contre la pauvreté la plus importante et fructueuse de tous les temps, à savoir l’étape des 1.000 jours qui nous séparent de la date-butoir fixée pour réaliser les objectifs […] énoncés dans la Déclaration du Millénaire (OMD) », affirme-t-il dans un message pour marquer ce jalon.

Ces huit objectifs ont été définis en 2000, alors qu’un nombre sans précédent de dirigeants s’étaient réunis lors d’un Sommet de l’ONU pour prendre la décision de réduire de moitié la pauvreté et la faim dans le monde, de lutter contre les changements climatiques et les maladies, de s’attaquer au problème de l’eau insalubre et de l’assainissement et d’élargir l’accès à l’éducation et l’emploi pour les filles et les femmes.

« Les cyniques prédisaient que les OMD seraient abandonnés car ils étaient trop ambitieux. Or, ils ont aidé à fixer des priorités mondiales et nationales, à mobiliser les énergies et à obtenir des résultats remarquables », s’est félicité le Secrétaire général.

Ces 10 dernières années, 600 millions de personnes sont sorties de la misère, soit une réduction de 50%, a-t-il rappelé. « Un nombre encore jamais atteint d’enfants sont sur les bancs de l’école primaire, où l’on compte pour la première fois autant de filles que de garçons. La mortalité maternelle et infanto-juvénile a nettement reculé. Les investissements destinés à lutter contre le paludisme, le VIH/sida et la tuberculose ont permis de sauver des millions de vies. En Afrique, le nombre de décès liés au sida a été réduit d’un tiers en à peine six ans. »

Le patron de l’ONU a toutefois reconnu que, dans certains domaines, il restait beaucoup de progrès à faire, évoquant notamment le nombre encore trop élevé de femmes qui continuent de mourir en couches et de quartiers et de villages encore non raccordés à un réseau d’assainissement approprié.

Afin d’accélérer la réalisation des OMD, quatre mesures devraient être prises dès à présent, selon Ban Ki-moon. Tout d’abord, réaliser des investissements « stratégiques et ciblés ayant un effet multiplicateur ». Dans ce cadre, il faudrait notamment déployer un million d’agents sanitaires en Afrique pour empêcher que mères et enfants ne succombent à des maladies facilement évitables ou soignables.

Au nombre des autres investissements à consentir, note-t-il, il faudrait moderniser les systèmes d’assainissement, garantir l’accès universel aux services de soins de santé primaire ou encore fournir les articles nécessaires pour lutter contre le VIH et le paludisme.

La seconde priorité consiste à se concentrer sur les pays les plus pauvres et les plus vulnérables, qui comptent environ 1,5 milliard d’habitants. Au Sahel, dans la Corne de l’Afrique et en Asie centrale, la promotion d’un cercle « vertueux » de développement économique, de sécurité commune et de consolidation de la paix est plus que jamais nécessaire.

Dans ce contexte, le Secrétaire général rappelle la nécessité pour la communauté internationale de tenir ses engagements financiers, en dépit du climat d’austérité, et de « susciter la naissance d’un mouvement à l’échelle mondiale, des gouvernements jusqu’aux populations locales, qui jouent un rôle si critique pour assurer le succès des initiatives ».

L’obtention de résultats au cours des 1.000 prochains jours n’améliorera pas seulement les vies de millions d’individus, a poursuivi le Secrétaire général, mais créera « un nouvel élan alors que nous établissons des plans pour l’après-2015 et que nous entrevoyons les défis à relever pour assurer un développement durable ».

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement sont au nombre des agences du système des Nations Unies à se mobiliser à l’occasion du jalon des 1.000 jours. Jusqu’au vendredi 12 avril, les bureaux des Nations Unies de par le monde œuvreront avec les instances gouvernementales, la société civile et les partenaires internationaux pour marquer de diverses manières l’initiative des « Mille jours d’action pour la réalisation des OMD».

« Quarante-cinq pays appliquent actuellement le Cadre d’accélération de la réalisation des OMD pour formuler des solutions pragmatiques en vue de hâter les progrès dans les domaines où les résultats marquent un temps de retard », a déclaré jeudi l’Administratrice du PNUD, Helen Clark.

Alors qu’ils n’existaient pas à l’époque où les OMD ont été définis, les médias sociaux joueront un rôle majeur pour marquer le compte à rebours des mille jours, maintenir l’élan et faire connaître la nécessité d’un ralliement mondial aux efforts de réalisation des huit OMD à l’approche de l’échéance de 2015. C’est pourquoi le PNUD prendra part à un marathon de 1.000 minutes sur Twitter en utilisant le mot-clé dans le cadre d’une campagne mondiale avec les Nations Unies et d’autres organisations internationales.

Le portail du système de l’ONU sur les OMD, www.un.org/millenniumgoals, a mis de son côté en ligne une page consacrée à la promotion des divers matériels et initiatives de plusieurs organismes et partenaires de l’Organisation ayant recours aux médias sociaux.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
01/09/2014
Loading the player ...