Mali: le Conseil de sécurité approuve la création d'une Mission pour la stabilisation du pays

Écouter /

Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies

Le Conseil de sécurité a approuvé ce jeudi à l'unanimité la résolution 2100 (2013) créant la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) pour un mandat initial d'un an.

La MINUSMA a pour principal objectif d'aider l’État malien à retrouver sa légitimité et recouvrer son intégrité territoriale, afin qu’il puisse assurer la sécurité physique de tous ses habitants et éviter que son territoire ne devienne une plateforme pour l’émergence de menaces, nationale ou régionale. La MINUSMA comptera plus de 11.200 personnels militaires et 1 440 policiers, qui seront déployés à partir du 1er juillet, date à laquelle la mission commencera la mise en œuvre de la composante stabilisation de son mandat.

L'opération ainsi créée est une mission de stabilisation qui dispose d'un mandat solide pour la protection des civils, des droits de l'homme ainsi que sur les questions humanitaires. La MINUSMA aidera les autorités de la transition malienne à traduire en justice ceux qui sont responsables de crimes de guerre et contre l'humanité. Surtout, la MINUSMA appuiera le processus politique et la mise en œuvre de la feuille de route de transition, avec notamment un dialogue national inclusif et la tenue d'élection nationale.

Les casques bleus n'effectueront aucune mission anti-terroriste ou d'imposition de paix, mais pourront en revanche faire appel aux forces françaises qui, dans la limite de leur capacités et dans leurs zones de déploiement, à user de tous moyens nécessaires, du commencement des activités de la MINUSMA jusqu’à la fin du mandat autorisé, pour se porter au secours d’'éléments de la Mission en cas de danger grave et imminent, sur la demande du Secrétaire général,

« Les forces françaises seront prêtes à intervenir dans le cas d'une menace sérieuse et directe à la force », a confirmé le Représentant permanent des Nations Unies pour la France, Gérard Araud, ajoutant que des discussion suivraient dans les semaines à venir pour établir une procédure d'alerte pour intervenir.

Lors du Conseil l'Union africaine, qui s'est félicité de la création de la Mission qui fait suite à la demande de l'organisation panafricaine, cette dernière a précisé qu'elle souhaitait que son rôle politique et celui de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) soit reconnus; que la pratique de consultations menée jusque-là se poursuivre, surtout en ce qui concerne le choix des contingents et des leadership civils et militaires; et enfin qu'il y ait une coordination entre la MINUSMA, la force française et l'armée malienne.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro, avec un extrait sonore de Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...