Mali : il faut distinguer la Mission de stabilisation de la « force parallèle », souligne International Crisis Group

Écouter /

Les Nations Unies doivent protéger leur impartialité et l'intégrité de leur Mission, a déclaré International Crisis Group (ICG) à l'occasion de la présentation son rapport sur le Mali au Siège de l'ONU à New York, à la veille de l'adoption de la résolution par le Conseil de sécurité établissant la Mission de stabilisation des Nations Unies au Mali

Selon ICG, l'opération française a visé des groupes qualifiés de terroristes, alors que les Nations Unies sont une organisation multilatérale

« Puisque le Représentant spécial du Secrétaire général va utiliser ses bons offices pour promouvoir le processus politique, il est nécessaire de garder un espace de neutralité pour la Mission pour que l'on puisse voir le rôle des Nations Unies comme un rôle neutre dans le processus politique », a déclaré la Directrice de ICG à New York.

Dans son rapport intitulé “Mali : sécuriser, dialoguer et réformer en profondeur”, l'International Crisis Group analyse la situation au Mali après l'intervention militaire française qui visait un retour du Nord sous le contrôle de l'État. L'ONG note que des combats continuent sporadiquement au Nord et que les menaces sur la sécurité restent redoutables, sans compter que l'élection présidentielle prévue pour juillet représente un immense défi.

Aussi, un processus politique inclusif mettant l'accent sur le dialogue national et la réconciliation entre les communautés maliennes est indispensable pour empêcher le retour de la violence. Selon l'ONG, à terme, seule l'amélioration de la gouvernance peut garantir durablement la paix et la stabilité.

(Interview : Fabienne Hara, Directrice du bureau d'International Crisis Group à New York; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Dossiers, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...