Le PAM distribue des cartes électroniques alimentaires aux réfugiés syriens en Turquie

Écouter /

(Photo : ONU/Mark Garten)

Conformément à la demande du gouvernement de la Turquie de fournir une aide alimentaire à tous les Syriens vivant dans des camps en Turquie, le PAM et le Croissant-Rouge turc (TRC) ont commencé la distribution des cartes électroniques alimentaires dans les camps d’Adana, Islahiye, Karkamis et Nizipi. Grâce à cette expansion, le PAM et TRC sont désormais en charge plus de 40% de la population totale des camps des réfugiés syriens dans 11 des 17 camps au total en Turquie.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), en partenariat avec le Croissant-Rouge turc (TRC), a élargi son programme d’aide alimentaire dans quatre nouveaux camps en Turquie doublant le nombre de Syriens qu’il prend désormais en charge. Le nombre de réfugiés syriens dans ces camps en Turquie s'élève à 80.000 personnes.

Environ 190.000 Syriens qui ont fui les violences dans leur pays sont actuellement hébergés dans des camps gérés par le gouvernement en Turquie et leur nombre augmente chaque jour. Depuis le lancement de son programme de cartes électroniques alimentaire en Turquie en Octobre 2012, le PAM a fourni une aide alimentaire aux Syriens du camp de Kilis, dans quatre camps à Hatay, un camp à Sanliurfa et un camp à Gaziantep.

Les cartes électroniques alimentaires du PAM donnent aux familles vulnérables les moyens d’acheter et cuisiner leurs propres repas dans une situation d’urgence comme dans les camps. Ces cartes génèrent, selon le PAM,  un sentiment de normalité précieux tout en stimulant l’économie locale. La carte alimentation électronique fonctionne comme une carte de crédit classique et est pré-chargé avec 80 livres turques (45US$) par membre de la famille par mois. C’est assez pour acheter des produits alimentaires suffisants pour une alimentation nutritive de base.

Le PAM précise que les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Danemark, la France, le Japon et la Suisse ont fait des contributions généreuses pour aider les réfugiés syriens en Turquie et le gouvernement turc à lui seul a déjà dépensé plus de 650 millions de dollars et a assumé la majeure partie des coûts.

Pour être en mesure de poursuivre et d’étendre son aide aux réfugiés syriens en Turquie, le PAM doit 9,8 millions de dollars jusqu’en juin 2013.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...