Italie/Vatican : Ban Ki-moon plaide pour le renforcement de la paix et du développement

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies a poursuivi mardi, à Rome, son voyage en Europe. Lors d'un point de presse, Ban Ki-moon a mentionné les nombreux entretiens qu'il a eus avec les autorités italiennes, notamment avec le président Giorgio Napolitano, ce matin, et le Premier ministre, Mario Monti cet après-midi. Il a également rencontré des présidents des deux chambres – le Sénat et le Parlement des députés, des ministres et d’autres fonctionnaires, sans oublier son entretien avec le pape François 1er.

Auprès de ses interlocuteurs, puis lors de sa rencontre avec les journalistes, le Secrétaire général a exprimé son inquiétude à propos de la situation dans la péninsule coréenne et en particulier des menaces adressées par la Corée du Nord à son voisin du sud, mais aussi du bouclage du complexe industriel de Kaesong, où la République populaire démocratique de Corée a retiré 53.000 employés nord-coréens.

Ban Ki-moon a exhorté les autorités de Pyongyang à s'inspirer de ce qui se passe dans le monde, en cette ère de mondialisation, et à déployer davantage d'efforts pour améliorer le bien-être et la prospérité de leur peuple plutôt que d’augmenter le niveau des tensions et de prendre des mesures négatives et provocatrices.

En ce qui concerne la Syrie, le Secrétaire général a regretté que le gouvernement syrien n’ait pas encore accepté les modalités qu'il a proposées pour la mission d’enquête sur l’utilisation présumée d’armes chimiques dans le pays. Ban Ki-moon a rappelé qu'il a pris connaissance des allégations de l’utilisation d’armes chimiques sur le territoire syrien faites par le gouvernement de la Syrie le 20 mars et de celles présentées par les gouvernements du Royaume-Uni et la France le lendemain. Comme son mandat l'y oblige, l’objectif initial de l’enquête en Syrie est de faire la lumière sur le présumé incident de Khan al-Asal à Alep, mais aussi sur les allégations d’utilisation d’armes chimiques à Homs le 23 décembre 2012.

A noter que parmi les autres questions abordées avec les autorités italiennes figurent la situation en Somalie, en Libye, en Afghanistan et au Moyen-Orient.

Lors de sa visite à Rome, Ban Ki-moon s'est aussi rendu au Vatican, pour s'entretenir avec Sa Sainteté le Pape François. Auprès de ce dernier, il a souligné que le choix du nom de François, pour rendre hommage à Saint François d’Assise – est un message puissant pour atteindre les nombreux objectifs et des principes partagés par les Nations Unies. Les deux hommes ont discuté de la nécessité de promouvoir la justice sociale et d’accélérer les travaux pour atteindre les Objectifs Millénaire pour le développement.

De plus, le Secrétaire général s'est dit fortement encouragé par l'engagement du pape François à renforcer le dialogue entre les religions. Ban Ki-moon a aussi rendu hommage au Pape François, qui est, selon lui, un homme de paix, une voix pour les sans voix. Aussi, le Secrétaire général, dans la tradition de ses prédécesseurs, a adressé au Saint-Père une invitation à se rendre aux Siège des Nations Unies, à New York.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...