Guinée : l'ONU demande que les manifestations prévues aujourd'hui se déroulent dans le calme

Écouter /

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit (Photo : ONU)

Le Représentant spécial du Secrétaire Général pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, a invité jeudi les parties prenantes en Guinée à la retenue, leur adressant « un appel pour que les manifestations prévues aujourd’hui se déroulent de manière pacifique, sans violence et conformément à la loi ».

D’après les médias, un rassemblement a été organisé aujourd’hui par l’opposition politique pour protester contre un décret présidentiel fixant la date des élections législatives au 30 juin.

C’est la quatrième fois depuis 2010 que ce scrutin est reporté, l’opposition réclamant l’organisation d’élections « libres, transparentes et crédibles dans les brefs délais ». La dernière manifestation en date, qui s’était déroulé le 27 février, avait fait au moins cinq morts et de nombreux blessés, sur fond d’affrontements intercommunautaires entre Peules et Malinké

L’appel du Représentant spécial s’inscrit dans le cadre des actions de diplomatie préventive lancées par le Bureau des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, une mission politique basée à Dakar et dirigée par Saïd Djinnit, qui s’efforce notamment d’encourager un retour à l’ordre constitutionnel en Guinée depuis le coup d’état de 2008.

Présent à Conakry au cours des trois derniers jours, Saïd Djinnit s’est rendu sur place à la suite de sa nomination, par le Secrétaire Général, en tant que Représentant de l’ONU au sein du collège des facilitateurs mis en place dans le cadre du dialogue inclusif guinéen, qui a pour objectif de réunir les conditions favorables à la préparation et au bon déroulement des élections législatives.

Dans le cadre de sa mission, Saïd Djinnit est soutenu par une équipe d’experts de haut niveau des Nations Unies basée à Conakry.

 

En sa qualité de Facilitateur international, il s’est entretenu ces derniers jours avec les parties prenantes guinéennes, avec lesquelles il a exploré les voies et moyens de renouer le dialogue sur les questions en suspens. Il leur a proposé de revenir en début de semaine prochaine pour reprendre ses consultations.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
17/09/2014
Loading the player ...