Forum des forêts : face à la dégradation des terres, le Bénin plaide en faveur des PMA

Écouter /

La manifestation de la déforestation dans les pays les moins avancés (PMA) s'observe aujourd'hui par la dégradation des terres se traduisant par l'incapacité des systèmes de production à couvrir les besoins alimentaires et à maintenir leur durabilité. La non-satisfaction des besoins alimentaires essentiels aggrave la pression sur les ressources naturelles, et malgré l'absence de données précises, tout le monde s'accorde à reconnaitre que la forêt recule à un rythme inquiétant dans les PMA et que l'érosion des sols dépasse des millions d'hectares par an.

Dans ce contexte, le Ministre de l'environnement, de l'habitat et de l'urbanisme du Bénin, Blaise Ahanhanzo-Glèglè s'est exprimé mardi, devant le Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF), qui a décidé de fêter son dixième anniversaire, en tenant, pour la première fois, ses assises annuelles en dehors du Siège de l'ONU.

Au cours de cette session qui se tient à Istanbul, en Turquie, le représentant des PMA a attiré l'attention sur le rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) qui montrait en 2011 que “l'écologisation” de l'économie contribuerait à renforcer le capital naturel de la terre ainsi qu'à réduire les pénuries écologiques et les risques environnementaux. Ce rapport, a-t-il estimé, propose des pistes pertinentes pour rendre plus écologique la gestion des forêts et invite à investir davantage dans les forêts afin de construire une économie plus sociale, émettant moins de carbone.

Le Ministre s'est réjoui de ce que l'ONU consacre une attention particulière à la sécheresse et à la désertification dans les PMA. Attirant l'attention sur la Convention de 1992, le Ministre a appelé à sa mise en œuvre conséquente, à l'instar de ce que s'efforcent de faire les PMA. Depuis le Plan d'action de Nairobi en 1977, a-t-il insisté, les PMA ont arrêté huit domaines d'intervention dont le développement et la gestion rationnelle des ressources en eau, la sécurité énergétique, la sécurité alimentaire, ainsi que la conservation et la protection des ressources naturelles. Le Ministre a espéré que les efforts que déploie l'ONU permettront de déclencher la solidarité indispensable des partenaires à l'égard des PMA.

(Reportage de May Yaacoub, envoyée spéciale de la Radio des Nations Unies à Istanbul, avec un extrait sonore de l'intervention du Ministre de l'environnement, de l'habitat et de l'urbanisme du Bénin, Blaise Ahanhanzo-Glèglè)

Classé sous Environnement, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
14101700
Loading the player ...