FAO : le premier Plan d’action mondial pour les ressources génétiques forestières a été adopté

Écouter /

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a salué lundi 22 avril l’adoption du premier Plan d’action mondial pour la conservation, l’utilisation durable et le développement des ressources génétiques forestières. Cela constitue, pour la FAO, une avancée majeure pour la conservation, l’utilisation durable et le développement de ces ressources.

Le Plan d’action a été adopté la semaine dernière par la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture qui a demandé à la FAO d’élaborer une stratégie pour mettre en œuvre ce Plan et de mobiliser les ressources financières nécessaires, surtout en appui des pays en développement.

« Selon les estimations, la planète compte entre 80.000 et 100.000 espèces d’arbres. Les écosystèmes forestiers restent des refuges essentiels pour la biodiversité, et 12% des forêts sont jugées primordiales pour conserver la diversité biologique », a expliqué la FAO dans un communiqué de presse.

Les forêts et les arbres contribuent à relever les défis présents et futurs de la sécurité alimentaire, de la réduction de la pauvreté et du développement durable en fonction de la richesse des essences, isolément et les unes par rapport aux autres. La diversité génétique est indispensable si l’on veut que les arbres des forêts survivent, s’adaptent et évoluent face à la variation des conditions environnementales.

Cette diversité préserve aussi la vitalité des forêts et accroît la résilience aux stress tels que les organismes nuisibles et les maladies.

Les actions à privilégier consistent ainsi à améliorer la disponibilité et l’accessibilité des informations sur les ressources génétiques forestières; à définir une stratégie mondiale de conservation; à gérer, à mettre en valeur et à exploiter de manière viable les ressources génétiques forestières; à établir et à examiner les mesures et les cadres juridiques en place pour intégrer les principaux aspects relatifs à la gestion pérenne des ressources génétiques forestières; enfin, à renforcer les capacités humaines et institutionnelles.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...