Débat sur la justice pénale internationale : pour la Suisse, la CPI est la « clef de voûte contre l'impunité »

Écouter /

Paul Seger, Représentant permanent de la Suisse auprès des Nations Unies

L'Assemblée générale des Nations Unies a poursuivi jeudi son débat sur "Le rôle de la justice pénale internationale dans la réconciliation", au Siège de l'ONU, à New York.

Lors de son intervention, en début de mâtinée, la Suisse s'est unie à l'appel du Secrétaire général, Ban Ki-moon pour soutenir les tribunaux et les cours « en les respectant plutôt qu'en remettant en cause leur indépendance, impartialité et intégrité ».

Pour la Suisse, même si les juridictions internationales –telles que le Tribunal pénal international pour le Rwanda ou celui pour l'ex-Yougoslavie– ne sont pas sans failles, elles « ont apporté la justice aux victimes et montré la nécessité de la reddition des comptes. Il s’agit là en effet du fondement essentiel de toute réconciliation et de toute paix durable. »

Paul Seger, le Représentant permanent de la Suisse auprès des Nations Unies, a fait valoir que la Cour pénale internationale (CPI) est la seule institution capable « d’enquêter de manière rapide, crédible et efficace, et de poursuivre les violations graves des droits de l'homme et du droit international humanitaire ».

« L'existence même de la CPI est la preuve que nous possédons les moyens de lutter contre l'impunité », a déclaré Paul Seger avant d'ajouter que « toutefois, les institutions de justice pénale internationale ne peuvent être efficaces que si elles peuvent s’appuyer sur un soutien politique et diplomatique solide. »

Pour ce faire, le diplomate suisse estime que les États doivent faire davantage pour soutenir la CPI, en particulier concernant l'arrestation et la reddition des fugitifs.

Paul Seger a souligné l'importance du respect  des décisions rendues, « même si nous ne les approuvons pas toutes » car la remise en question de l'indépendance des institutions judiciaires pourrait saper le processus judicaire et mettre à risque le droit a la justice des victimes.

(Extrait : Paul Seger, Représentant permanent de la Suisse auprès des Nations Unies )

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...