Darfour : l’ONU plaide pour un meilleur accès humanitaire aux civils

Écouter /

Des troupes rwandaises de la MINUAD s’appretent à partir en patrouille au Darfour.

L’Opération hybride de l’Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) s’est déclarée préoccupée mardi face aux informations selon lesquelles les forces armées soudanaises auraient pris le contrôle de la ville de Tabado, située dans le Darfour oriental.

 

Cette prise de contrôle aurait été faite avec le soutien des Forces de défense populaire et d’autres groupes armés, à l’issue de combats nourris avec le Mouvement de libération du Soudan/Minni Minawi (SLA/MM) qui ont fait quatre victimes civiles et blessé six autres. Ces derniers ont été soignés sur le site de stationnement d’une équipe de la MINUAD à proximité de la ville.

 

Plus de 100 000 civils ont trouvé refuge, depuis le 6 avril, près des locaux de la MINUAD non loin des villes de Tabado et de Muhajeria , suite à l'éruption des combats entre les forces gouvernementales et le SLA/MM.

La situation à l’intérieur et autour de Muhajeria demeure tendue.

 

« Les vies de milliers de civils déplacés, toujours en attente d’une aide humanitaire, sont en jeu. Je suis profondément préoccupé par leur sûreté, leur sécurité et leur bien-être », a déclaré le Représentant spécial conjoint, Mohamed Ibn Chambas, exhorant « toutes les parties à protéger les civils et à respecter les droits humains internationaux et le droit international ».

 

Mohamed Ibn Chambas a également appelé tous les belligérants à cesser les hostilités et à ménager un accès humanitaire à Muhajeria et Labado, notamment aux sites de la MINUAD dans les deux localités.

Selon le gouvernement soudanais la plupart des restrictions seraient imposées pour des raisons de sécurité.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
16/04/2014
Loading the player ...