Côte d'Ivoire : Un Observatoire de justice transitionnelle

Écouter /

En Côte d'Ivoire, l'Action pour la protection des droits de l'homme, (APDH) a procédé au lancement de l'Observatoire de la Justice transitionnelle.

L'Observatoire entend jouer un rôle de suivi et de veille du processus de mise en place des mécanismes de la justice transitionnelle.

Ce projet soutenu par l'Ambassade de France, et par l'ONUCI est réalisé en Coordination avec le Ministère de la Justice, des droits de l'homme et des libertés publiques.

IL vise à « la promotion d'une réconciliation vraie et d'un climat de paix ». La mise sur pied de l'Observatoire de la Justice Transitionnelle vient donner un coup d'accélérateur à un processus clé qui semble gagné par une certaine lenteur.

Les activités de l'Observatoire sont prévues pour s'étendre sur une période de 12 mois avec une possibilité d'extension selon les besoins. Et pour plus d'efficacité, l'APDH s'est entourée de deux organisations sœurs : il s'agit de la LIDHO (Ligue Ivoirienne des Droits de l'Homme) et du MIDH (Mouvement Ivoirien des Droits Humains). Sur l'esprit de cette main tendue aux autres OSC (organisations de la société civile), l'APDH précise qu'elle n'est pas fortuite. L'organisation sait que le travail de monitoring de la justice transitionnelle est une action de grande envergure qui mérite une synergie des moyens humains et matériels. C'est donc pour être plus efficace qu'elle a fait appelle à deux organisations qui ont plus d'expérience qu'elle dans le domaine.

Compte rendu Jean Noël kouamé.

 

 

Le dernier journal
Le dernier journal
01/09/2014
Loading the player ...