Conseil de sécurité / Syrie : les quinze se penchent sur la question des réfugiés

Écouter /

Le camp de Za’atri au nord de la Jordanie qui accueille des réfugiés syriens

Le Conseil de sécurité s'est réuni mardi suite à la lettre du 25 avril soumise par le Royaume hachémite de Jordanie (S//2013/247), demandant une séance privée devant les quinze.

Selon la lettre, la Jordanie souhaite attirer l'attention du Conseil « sur la grave « situation » humanitaire provoquée par l'afflux des réfugiés syriens” à l’intérieur de ses frontières, précisant que le Royaume accueille déjà plus de 500.000 réfugiés sur son territoire et que 1 500 à 2 000 continuent d'y affluer chaque jour.

D'après le document, cette situation constitue « une menace pour la sécurité et la stabilité du pays et par conséquent sur pour la paix et la sécurité internationales », surtout, si la Jordanie est « laissée en l'état » et en l'absence de l'aide financière dont elle a besoin pour y répondre.

La Jordanie a donc souhaité rencontrer les quinze à huis clos pour que ceux-ci reconnaissent la situation et se rendent en Jordanie « dès que possible ».

Le 18 avril, Antonio Guterres, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, avait déjà tiré la sonnette d'alarme devant le Conseil, soulignant que le conflit risquait de se répandre dans toute la région et dégénérer en catastrophe politique, sécuritaire et humanitaire “totale”, qui dépasserait complètement la capacité d’intervention internationale.

Selon le Haut Commissaire pour éviter une telle situation, il fallait tout d'abord fournir un soutien “massif” aux deux de pays le plus dramatiquement touchés par le flux de réfugiés issus de conflit syrien, à savoir la Jordanie et le Liban.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/07/2014
Loading the player ...