Burkina Faso : un expert de l’ONU appelle à un soutien international pour écarter tout risque de terrorisme

Écouter /

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme et la lutte antiterroriste, Ben Emmerson, a indiqué vendredi 12 avril que le Burkina Faso demeure vulnérable à la menace d’une attaque terroriste, à la propagation de conflits armés à travers ses frontières, et à l’émergence de l’intolérance religieuse, de la radicalisation et de l’extrémisme violent parmi sa population.

« Toute attaque majeure contre des infrastructures ou à la sécurité du Burkina Faso saperait la cohésion sociale dans le pays, entraverait les investissements étrangers et déstabiliserait davantage la région », a déclaré l’expert indépendant de l’ONU au terme d’une mission de cinq jours au Burkina Faso.

L’expert indépendant a recommandé aux bailleurs de fonds de cibler leur soutien sur des mesures qui contribuent à assurer la stabilité et la justice sociale, ainsi que la protection des frontières du pays, la réduction de la pauvreté, la promotion de l’investissement étranger et la création d’emplois et de richesse dans le pays.

 « Le Burkina Faso joue un rôle essentiel dans la promotion de la paix et du dialogue dans la sous-région », a déclaré Emmerson. « Il occupera presque certainement une position importante de médiateur dans les négociations à venir concernant l’avenir du Mali, et contribuera de manière significative au maintien de tout accord qui aura été conclu ».

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...