Armes chimiques: des enquêteurs de l'ONU prêts à se déployer rapidement en Syrie, selon Ban Ki-moon

Écouter /

Ake Sellstrom, chef du groupe d'enquête de l'ONU sur les armes chimiques avec Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies

Le Secrétaire général des Nations Unies a présenté lundi 29 avril devant la presse, au Siège des Nations Unies à New York, Ake Sellstrom, le chef du groupe d'enquête de l'ONU sur les armes chimiques. Ban Ki-moon a indiqué que dans le cadre des allégations de l'utilisation des armes chimiques en Syrie, Ake Sellstrom et son équipe sont prêts à se déployer en Syrie dans les 24 à 48 heures et que quelques membres de ce groupe se trouvent déjà à Chypre.

Le Secrétaire général a déclaré que « Il s’agit d’un moment crucial dans nos efforts pour que cette équipe arrive sur le terrain afin de mener à bien son important travail. Les activités sur place sont essentielles pour que l’ONU soit en mesure d’établir les faits et de dissiper tous les doutes ».

« Une enquête crédible et globale exige l’accès illimité aux sites où des armes chimiques sont soupçonnées d’avoir été utilisés. J’exhorte de nouveau le gouvernement syrien de permettre que l’enquête soit menée sans délai et sans conditions » a-t-il ajouté.

Cette déclaration de Ban Ki-moon arrive au moment où la communauté internationale observe lundi 29 avril, la Journée du souvenir dédiée à toutes les victimes des armes chimiques. Ces armes ont été utilisées pour la première fois pendant la Première Guerre mondiale. Depuis, on a continué à mettre au point et à utiliser des armes chimiques contre soldats et civils, l'arsenal atteignant son point culminant pendant la guerre froide. Ce n'est que le 29 avril 1997, à l'issue de longues et difficiles négociations, que la Convention sur les armes chimiques est entrée en vigueur.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

Classé sous Actualités du Siège, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...