Syrie : le Suédois Ake Sellström à la tête de la mission d'enquête sur les allégations d'emploi d'armes chimiques

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a nommé mardi le Professeur Ǻke Sellström, de la Suède, à la tête de la mission d’établissement des faits concernant les allégations selon lesquelles des armes chimiques auraient été employées en Syrie.

Le Professeur Sellström est actuellement chef de projets au Centre européen des hautes études sur la sécurité et la vulnérabilité des sociétés, en particulier les accidents graves impliquant des substances chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et explosives (CBRNE).

Scientifique reconnu, le Professeur Sellström possède une solide expérience en matière de désarmement et de sécurité internationale. Il a enseigné dans des universités aux États-Unis et a été Directeur de l’Institut de recherche suédois pour la défense et la sécurité (FOI).

Le Professeur Sellström a également été Inspecteur principal de la Commission spéciale des Nations Unies (UNSCOM) et Conseiller principal des Présidents de l’UNSCOM et de la Commission de contrôle, de vérification et d’inspection des Nations Unies (CCVINU) pour le désarmement de l’Iraq.

Jeudi dernier, le Secrétaire général Ban Ki-moon avait annoncé l’ouverture par les Nations Unies d’une enquête, « dès que possible », sur des allégations selon lesquelles des armes chimiques ont été utilisées en Syrie. Cette décision faisait suite à une requête officielle des autorités syriennes, qui lui demandaient une « mission spécialisée, impartiale et indépendante chargée d’enquêter sur les allégations selon lesquelles des armes chimiques ont été utilisées » dans le cadre du conflit qui sévit en Syrie depuis deux ans.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Ake Sellstrom Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
24/11/2014
Loading the player ...