Soins obstétricaux d'urgence au Mali: les dépenses catastrophiques appauvrissent les ménages

Écouter /

Une récente étude de l'OMS indique que malgré la politique d'exonération de frais pour les césariennes et le système de maternité de référence, conçu pour réduire la charge financière des soins obstétricaux d'urgence, les dépenses moyennes étaient de 152 dollars et 20,7 à 53,5% des ménages au Mali font face à des dépenses catastrophiques.

Des dépenses élevées pour les soins obstétricaux d'urgence ont forcé 44,6% des ménages à réduire leur consommation alimentaire, et 23,2% d'entre eux sont encore endettés, dix mois à deux ans et demi plus tard. Vivre dans des zones rurales reculées est associé au risque de dépenses catastrophiques, ce qui montre que le système de référence ne peut éliminer les obstacles financiers pour les ménages éloignés.

Les femmes ayant subi une césarienne ont continué à faire face à des dépenses catastrophiques, en particulier lorsque les médicaments prescrits n'étaient pas inclus dans les kits de césarienne fournis par le gouvernement.

Le rapport de l'OMS conclut que le fait que les soins obstétricaux d'urgence soient difficilement accessibles et peu abordables a des conséquences au-delà des décès maternels. Fournir gratuitement des médicaments et passer à un système de référence plus durable, financé au niveau national, permettrait, selon l'OMS, de réduire les dépenses catastrophiques pour les ménages en situation d'urgence obstétricale.

(Extrait sonore : Dr. Riku Elovainio, agent technique du Département du financement des systèmes de santé à l'OMS ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Femmes et enfants, L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...