RPD-Corée : le Conseil des droits de l'homme crée une commission d’enquête

Écouter /

Les 47 Etats membres du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU ont adopté, ce jeudi à Genève, par consensus une résolution, déposée par le Japon et l’Union européenne, établissant pour un an une commission d’enquête sur les graves violations des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée (RPDC). Le Conseil des droits de l’homme demande à la RPDC « de coopérer sans réserve » avec la commission d’enquête – la première sur ce sujet créée par l’ONU – et « de l’autoriser à effectuer librement des visite » dans le pays.

Mais jusque-là, Pyongyang a toujours refusé une visite du Rapporteur spécial.

Parmi les pays ayant soutenu ce projet, la Suisse qui considère comme très préoccupante la situation des droits de l'homme en RPDC. Le tableau brossé par le Rapporteur spécial est particulièrement inquiétant. La Suisse se félicite de la proposition de créer une commission d'enquête.

S’exprimant quelques minutes avant l’adoption de la résolution, l’ambassadeur nord-coréen auprès de l’ONU, M. Pyong Se So, a rejeté fermement toutes les allégations de violations des droits de l’homme. La République populaire démocratique de Corée a déclaré que des résolutions de cette nature, sont le produit de confrontations politiques. Il s'agit de résolutions à motivation politique qui ne poursuivent pas réellement l'objectif de faire progresser les droits de l'homme. Il s'agit d'une attaque contre la dignité de la RPDC qui jouit de l'un des meilleurs systèmes de protection des droits de l'homme. Ceux qui cherchent à lui nuire en subiront les conséquences.

Selon le texte de la résolution, la commission d’enquête sera composée de trois membres, dont le Rapporteur spécial sur la Corée du Nord, les deux autres membres devant être désignés par le président du Conseil des droits de l’homme, le Polonais Remigiusz Henczel. L’objectif de la mission sera d’établir « pleinement la responsabilité » de ces exactions « en particulier lorsque ces violations peuvent constituer des crimes contre l’humanité ». La commission d'enquête présentera un rapport verbal au Conseil des droits de l'homme à sa session de septembre 2013, ainsi qu'à la soixante-huitième de l'Assemblée générale.

(Extrait sonore : Alexandre Fasel, Représentant permanent de la Suisse auprès de l’ONU-Genève)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/08/2014
Loading the player ...