République centrafricaine : le chef des rebelles s'autoproclame président ; Ban Ki-moon préoccupé

Écouter /

Secrétaire général Ban Ki-moon (Photo : Rick Bajornas)

Depuis dimanche, les rebelles centrafricains de la coalition Séléka contrôlent la capitale du pays, Bangui. Leur chef Michel Djotodia, s’est autoproclamé président,alors que le président élu François Bozizé, est toujours en fuite.

Ce coup d’État a été condamné par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon. À Bangui, les violences se multiplient. De nombreux pillages ont été rapportés.

Les bâtiments institutionnels n’ont pas été épargnés. Les rebelles ont attaqué le bureau de l’UNICEF, et certains ont commencé à circuler au volant de véhicules estampillés Nations Unies.

Plusieurs militaires sud-africains déployés sur le terrain ont été tués dans des combats sporadiques avec les rebelles. Idriss Déby, Président de la Communauté économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), à appelé la Force multinationale d’Afrique centrale, dont son pays fait partie, à aider à sécuriser la ville.

Pour sa part Ban Ki-moon a condamné la prise de pouvoir par les rebelles du Séléka, tout en réitérant que les Accords conclus le 11 janvier dernier à Libreville entre le camp Bozizé, l’opposition et la rébellion – qui avaient permis d’aboutir à la création d’un gouvernement d’union nationale -, restent le cadre le plus viable pour assurer une paix durable et la stabilité dans le pays. Un message qui semble avoir été entendus par le chef du Séléka, Michel Djotodia, qui a déclaré : “Nous resterons toujours dans l’esprit de Libreville”.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

Le dernier journal
Le dernier journal
16/04/2014
Loading the player ...