RDC : les viols sont devenus une stratégie de guerre, affirme le Dr Mukwege

Écouter /

Dr Denis Mukwege, médecin directeur de l'hôpital de Panzi au Sud-Kivu. Photo:Radio Okapi-John Bompengo

Les viols sont devenus une stratégie de guerre dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), dans la mesure où ils sont « systématiques » et « massifs », a affirmé le médecin directeur de l'hôpital de Panzi au Sud-Kivu, Dr Denis Mukwege. Lors d'une conférence de presse qu'il a organisée mardi 12 mars à Kinshasa, il a indiqué que la solution durable aux problèmes des violences sexuelles, dont les femmes sont souvent victimes, reste le retour à la paix dans cette région.

Le gynécologue-obstétricien congolais explique comment les belligérants commettent des viols sur des femmes.

« Ces viols sont méthodiques, massifs et systématiques. Ils se font souvent en public. La victime qui est souvent la femme subit un traumatisme physique puisque le viol se commet par plusieurs personnes. Elle subit aussi un traumatisme psychologique parce que le viol se commet en public devant les enfants, les maris et les voisins. Donc cette femme est humiliée », a déclaré Dr Denis Mukwege.

Selon lui, la solution à ces violences sexuelles reste le retour de la paix dans l'Est de la RDC.

Le Docteur Mukwege s'est refusé de donner des chiffres sur la situation des violences sexuelles dans le Sud-Kivu, mais il a indiqué que des cas des violences ont connu « une montée inquiétante » en 2012 contrairement en 2011 où « la flèche était décroissante ».

Dans son hôpital de Panzi réputé dans le traitement des personnes victimes des violences sexuelles, il a précisé que depuis la fin de 2012, et le début de l'année en cours, il reçoit en moyenne trois cents femmes par mois qui viennent se faire consulter après avoir subi des sévisses sexuelles.

Le gynécologue Denis Mukwege, avait été agressé dans son domicile le 25 octobre 2012. L'un de ses domestiques avait été tué. Il s'était alors refugié avec sa famille en Suède puis en Belgique.

Depuis son retour à Bukavu lundi 14 janvier, il vit dans son hôpital avec toute sa famille. Selon lui, ce sont ses patients qui assurent sa sécurité parce qu'il s'estime en insécurité dans son domicile.

Le Dr Mukwege a indiqué qu'il est rentré en RDC « pour dire non à la violence sexuelle, non à la guerre et non à la balkanisation de la RDC ».

(Mise en perspective: Radio Okapi avec extraits sonores du Dr Denis Mukwege, gynécologue-obstétricien congolais)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...