L'ONUSIDA salue la guérison apparente d'un nourrisson séropositif

Écouter /

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) s’est félicité lundi de la guérison apparente, grâce à des médicaments antirétroviraux, d’un nourrisson né séropositif.

Le traitement, qui a été administré pendant les tous premiers mois ayant suivi la naissance, seraient venus à bout du virus.

« Cette nouvelle nous remplit d’espoir : il serait donc possible de guérir du VIH/sida les enfants en bas âge, nous rapprochant ainsi de l’objectif d’une génération sans VIH. Cela souligne également la nécessité de renforcer la recherche et l’innovation, en particulier dans les domaines des diagnostics précoces », a indiqué le Directeur exécutif d’ONUSIDA, Michel Sidibé.

D’après les chercheurs, la mère de l’enfant était porteuse du virus au moment de la naissance et n’avait pas bénéficié de traitement pendant sa grossesse. La fillette est née prématurément en juillet 2010 dans l’état du Mississipi, aux États-Unis, et en raison du risque élevé de transmission du virus de la mère à l’enfant, avait reçu un traitement antirétroviral intensif 30 heures après sa naissance et pendant les 18 premiers mois de sa vie.

Lorsque l’enfant, aujourd’hui âgé de deux ans et demi, a été examinée par les médecins six mois après la fin du traitement, les prises de sangs n’indiquaient aucune trace du HIV. Si ces résultats venaient à être confirmés, ce serait le premier cas documenté d’un enfant séropositif qui ne présenterait aucun signe détectable du virus à l’issue du traitement.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Classé sous Femmes et enfants, L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...