Le conflit en Syrie contribue à faire croître les demandes d’asile dans les pays industrialisés

Écouter /

 

L’année dernière, des conflits anciens et nouveaux, y compris en Syrie, en Afghanistan, en Iraq et en Somalie, ont contribué à une augmentation de 8% des demandes d’asile dans les pays industrialisés, la plus forte hausse concernant celles déposées par des Syriens.

Au total, 479 300 requêtes ont été enregistrées à travers les 44 pays analysés dans le rapport du HCR « Niveaux et tendances de l’asile dans les pays industrialisés en 2012 », qui a été publié jeudi.

C’est le nombre le plus important depuis 2003 et il s’inscrit dans une tendance à la hausse observée chaque année depuis 2006, à l’exception d’une seule année.

« Les guerres incitent de plus en plus de personnes à chercher asile », a déclaré le Haut Commissaire pour les réfugiés, António Guterres. « Il est donc plus que jamais nécessaire de faire respecter le droit international en matière d’asile. En période de conflit, j’exhorte les pays à maintenir ouvertes leurs frontières aux personnes fuyant pour sauver leur vie. »

Concernant les demandes d’asile par continent, l’Europe a enregistré le nombre le plus important de demandes d’asile en 2012 avec 355 500 requêtes soumises dans 38 pays contre 327 600 en 2011. L’Allemagne a été le théâtre du plus grand nombre de nouvelles demandes d’asile déposées (64 500 requêtes – soit une hausse de 41% par rapport à 2011), suivie par la France (54 900 demandes du statut de réfugié – soit une hausse de 5%), et la Suède (43 900 requêtes – soit une augmentation de 48%). La Suisse a vu une hausse de 33% des demandes d’asile (25 900) et se place pratiquement au même niveau que le Royaume-Uni (27 400 – soit une hausse de 6%).

Cependant, globalement, les États-Unis, avec environ 83 400 demandes d’asile déposées (7 400 de plus qu’en 2011), se placent au premier rang des pays ayant enregistré le plus grand nombre de demandes d’asile. La plupart des requérants d’asile étaient faites par des ressortissants chinois (24%), mexicains (17%) ou salvadoriens (7%).

L’Asie du Nord-Est et l’Australie ont également été le théâtre d’une hausse des demandes d’asile, mais globalement le nombre des demandes d’asile est resté inférieur à ceux d’autres régions. Le Japon et la République de Corée ont enregistré 3 700 nouvelles demandes d’asile en 2012, soit une hausse de 28% par rapport à 2011. Le nombre des requérants d’asile en Australie s’est accru de 37% avec un total de 15 800 demandes d’asile qui auraient été enregistrées en 2012.

A travers les pays étudiés dans le rapport, le schéma des hausses enregistrées ces cinq dernières années a varié significativement. En fonction de leur taille de population, Malte, la Suède et le Liechtenstein hébergent davantage de demandeurs d’asile que d’autres pays (respectivement 21,7 pour 1 000 habitants, 16,4 pour 1 000 et 16,1 pour 1 000). Selon le critère de la taille économique, la France, les États-Unis et l’Allemagne ont reçu le plus grand nombre de demandeurs d’asile (respectivement 6,5 demandeurs d’asile pour un dollar de PIB/habitant (parité de pouvoir d’achat), 6,2 et 5,2).

L’Afghanistan est resté le principal pays d’origine de demandeurs d’asile (36 600 requêtes contre 36 200 en 2011). La Syrie arrive au second rang, avec le conflit déchirant actuellement ce pays qui se reflète par une hausse spectaculaire depuis le 15e rang en 2011 et de 191% dans les demandes d’asile qui s’élèvent à 24 800. La Serbie [et le Kosovo : S/RES/1244(1999)] était le troisième pays avec 24 300 demandes d’asile, soit une hausse de 14%. Les nombres les plus importants de demandes d’asile déposées l’ont été de la part de ressortissants chinois (24 100) et pakistanais (23 200 – soit le nombre le plus important jamais enregistré, en hausse de 21% par rapport à 2011).

Les demandes d’asile ne sont pas identiques au nombre des personnes ayant obtenu le statut de réfugié, et ne constituent pas non plus un indicateur de l’immigration. Dans la plupart des cas, les personnes recherchant un pays d’asile après avoir fui un conflit choisissent de rester dans des pays voisins, et ce dans l’espoir de pouvoir rentrer chez eux – par exemple pour la Syrie, avec le chiffre de 24 800 demandes d’asile déposées par des Syriens dans les pays industrialisés par rapport à plus de 1 100 000 réfugiés syriens enregistrés actuellement dans les pays voisins. Toutefois, les demandes d’asile ont tendance à refléter les environnements de risque sécuritaire et politiques qui prévalent sur le terrain : quand il y a davantage de conflits, il y a davantage de réfugiés.

(Interview: Volker Turk, Directeur de la Division de la Protection internationale au HCR; propos recueillis par Alpha Diallo)

 

 

Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...