Côte d'Ivoire : moins d'injustice et renforcer l'État pour consolider la paix dans l'ouest

Écouter /

Le comité de pilotage du plan prioritaire pour la consolidation de la paix en Côte d'Ivoire a mené une étude des conflits dans l'ouest du pays. Les résultats de cette analyse basée sur des consultations de plus de 300 personnes dans les régions du Cavally et du Guémon ont été présentés mardi matin au Centre de recherche et d'action pour la paix.

La recherche avait pour objectif de comprendre le diagnostic dressé par la population de la violence cyclique observée dans la région, d'identifier les pistes de réflexions pour la recherche de solutions durables.

Ainsi, autour de la question foncière, il y a un certain nombre de sentiments d'injustice et d'inégalité perçue par la communauté. De même s'agissant de la question de la faiblesse de l'État, certains membres des communautés ont le sentiment que l'État travaille plus et mieux pour d'autres qu'eux. Il ressort aussi que les communautés vivent dans la peur qui est largement liée à la précarité de la situation foncière. De plus, il semble qu'il y ait aussi une instrumentalisation politique.

De son côté, Albert Toikeusse Mabri, Ministre d'État, Ministre du plan et du développement de la Côte d'Ivoire, a proposé que l'État mette davantage de moyens afin que le programme soit efficace au niveau de l'ouest, parce que ce qui est fait permet le relèvement communautaire, permet la réconciliation de redonner l'espoir.

A noter que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a fourni 50 millions de francs CFA pour financer cette recherche.

Déjà à la fin du mois de janvier, le comité de pilotage du plan prioritaire pour la consolidation de la paix portent des fruits, s'était penché sur le retour au travail dans la région du Cavally, afin que cette dernière tourne définitivement le dos à la guerre et s'inscrive dans la voie de la réconciliation et de la recherche d'une paix durable.

Une visite de terrain du Comité de pilotage du plan prioritaire pour la consolidation de la paix les 30 et 31 janvier 2013, à Guiglo et Blolequin, avait ainsi permis de faire l'état des lieux des projets financés. Cette visite de terrain conjointe conduite alors par Albert Toikeusse Mabri, Ministre d'État, Ministre du plan et du développement, et Ndolamb Ngokwey, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies, avait également permis au comité de s'assurer de la visibilité des activités, et de la synergie des interventions menées.

(Extrait sonore : reportage de Ben Diakité d'ONUCI-FM)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...