Syrie: plus de 4 millions de personnes ont besoin d’aide et Damas dit non à l’accès par la Turquie

Écouter /

Plus de quatre millions de personnes ont besoin d’aide en Syrie, selon des chiffres publiés par le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) ce mardi à Genève. C’est quatre fois plus qu’il y a un an, en mars 2012, date à laquelle OCHA avait donné une estimation de 1 million de personnes.

Mais lors de ce septième forum humanitaire sur la Syrie, il a été beaucoup question du problème de l'accès des humanitaires, notamment un éventuel acheminement de l'aide via la Turquie afin de mieux venir en aide aux déplacés vivant dans les zones contrôlées par les groupes d'opposition.

Mais selon la Chef d'OCHA, la Syrie a rejeté la demande de l’ONU d’autoriser la livraison de l’aide humanitaire par la frontière turque. « Un problème majeur est notre accès limité dans le nord de la Syrie. Nous avons demandé au gouvernement syrien à plusieurs reprises un accès transfrontalier. Ma dernière conversation date d’hier lundi. La réponse reste la même, c’est non », a souligné la cheffe du Bureau des Affaires humanitaires de l’ONU au terme d’une réunion du Forum humanitaire sur la Syrie à Genève.

Valerie Amos a rappelé que selon une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU, il faut le consentement des autorités de l’Etat concerné pour la distribution de l’aide sur son territoire. « Sans une nouvelle résolution du Conseil de sécurité, nous ne pouvons pas distribuer notre aide » à partir de la Turquie ou de la Jordanie, a affirmé Valerie Amos.

Néanmoins, a ajouté Valerie Amos, les agences de l’ONU sont parvenues depuis quelques semaines à mener des opérations à travers les lignes de front et à rejoindre des zones sous contrôle rebelle. « C’est difficile, mais c’est possible », a-t-elle dit. Les agences de l’ONU prévoient d’augmenter leur aide.

Selon Mme Valerie Amos, sur les deux derniers mois, 250.000 Syriens ont quitté le pays. Les personnes ayant besoin d’aide sont principalement situées dans trois régions, au nord, à Alep, au centre (Homs) et au sud (Damas).

L'ONU a lancé un appel de fonds à hauteur de 519 millions de dollars pour venir en aide à ces populations dans le besoin, dont 20,5% seulement ont été financés. Les principaux donateurs ont été les Etats-Unis (46,5% du total), l’Union Européenne (20,6%), le Royaume Uni (7,3%) et la Russie (7,1%).

(Extrait sonore : Radhouane Nouicer, Coordonnateur régional humanitaire des Nations Unies pour la Syrie ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/10/2014
Loading the player ...