Soudan du Sud : le HCR lutte contre l'hépatite E qui se propage dans les camps de réfugiés

Écouter /

Un réfugié âgé bénéficie de soins médicaux à son arrivée au camp de réfugiés au Soudan du Sud.

Au Soudan du Sud, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) lutte contre l'épidémie de l'hépatite E dans des camps des réfugiés situés à la frontière avec le Soudan. Le HCR a enregistré le plus grand nombre de cas de malades de l'hépatite E dans le camp de Yusuf Batil. 3937 personnes sont touchées par cette maladie et déjà 77 décès, dans ce camp qui abrite plus de 37 milles réfugiés.

L'hépatite E est une maladie virale s'attaquant au foie et qui peut provoquer une insuffisance hépatique et éventuellement causer le décès de la personne infectée. Ce virus est particulièrement dangereux pour les femmes enceintes. Tout comme le choléra, ce virus se répand dans les milieux insalubres où l'eau est contaminée. Il n'existe aucun remède contre la maladie et seuls ses symptômes peuvent être traités.

Déjà en juin 2012, les premiers cas sont apparus dans trois camps (Jamam, puis Gendrassa et Batil) où le plus grand nombre de cas a été recensé. Les chiffres sont en hausse dans le camp de Batil où le taux de mortalité continue d'augmenter.

(Extrait sonore : Eduardo Cue, porte-parole du HCR au Soudan du Sud ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
24/11/2014
Loading the player ...