Richard Falk demande une enquête sur le décès d'Arafat Jaradat

Écouter /

Richad Falk, Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 (UN-Photo/JC McIlwaine)

Après le Secrétaire général de la Ligue des États arabes Nabil Al-Arabi, c'est Richard Falk, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens qui demande une enquête internationale pour établir les circonstances de la mort du prisonnier palestinien Arafat Jaradat. Ce dernier est décédé la semaine dernière lors d’un interrogatoire dans un centre de détention israélien.

Dans des déclarations à la presse, le ministre palestinien des Prisonniers, Issa Qaraqaa, avait annoncé que le détenu palestinien est mort à la suite de «tortures».

Les résultats de l'autopsie d'Arafat Jaradat, à laquelle a participé un médecin palestinien, prouve, selon le ministre palestinien qu'Israël l'a assassiné, en raison de traces de tortures. Selon l'administration pénitentiaire israélienne, le détenu est décédé d'un arrêt cardiaque. Richard Falk pour sa part estime que

la meilleure approche pourrait être l’établissement d’une équipe médico-légale sous les auspices du Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour établir les causes du décès.

Selon B’tselem, l’Organisation israélienne de défense des droits de l’homme, plus de 700 détenus palestiniens ont déposé des plaintes contre des agents de l’agence israélienne de sécurité Shin Bet pour des actes de mauvais traitement lors d’interrogatoires au cours de la dernière décennie. Pas une seule de ces plaintes n’a mené à l’ouverture d’une enquête criminelle.

Mise en perspective de Maha Fayek

 

Classé sous Droit et crime, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
23/04/2014
Loading the player ...