Restriction des libertés en Egypte : le Haut Commissariat des droits de l'homme inquiet

Écouter /

Mainmise des islamistes sur sa rédaction, articles litigieux sur le rôle de la religion, liberté d’expression ou statut de la femme oubliés.., à la nouvelle Constitution égyptienne très contestée s'ajoute un projet de loi approuvé la semaine dernière par le cabinet égyptien qui restreint considérablement la liberté de rassemblement.

Le texte prévoit notamment des sanctions pénales contre les organisateurs qui ne respecteraient pas le cadre juridique désormais fixé pour l’organisation d’une manifestation. Il impose de larges restrictions aux rassemblements publics et limite le choix des lieux où ils peuvent se dérouler. Il accorde au Ministère de l’Intérieur toute discrétion pour annuler les rassemblements.

Cette mesure inquiète particulièrement les défenseurs des droits de l'Homme. Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme a fait savoir sa préoccupation quant à l'application de cette loi expliquant que la liberté de rassemblement est l’une des pierres angulaires de la démocratie; qu'elle peut être sujette à certaines restrictions; mais qu'elle devrait aussi être considérée comme la règle et les restrictions comme l’exception.

Pour rappel, des dizaines de milliers d’Égyptiens ont pris part le mois dernier à des manifestations contre le Président Mohammed Morsi; des manifestations qui ont fait des dizaines de morts et plus d'un millier de blessés.

Mise en perspective de Maha Fayek

Le dernier journal
Le dernier journal
23/07/2014
Loading the player ...