RDC: les Etats-Unis soutiennent l'intégration d'une brigade régionale au sein de la Monusco

Écouter /

Le secrétaire d'Etat adjoint américain pour l'Afrique, Johnnie Carson

«Washington soutient avec force l'intégration d'une brigade régionale d'intervention au sein de la MONUSCO», a déclaré lundi 11 février le Secrétaire d'État adjoint américain pour l'Afrique, Johnnie Carson, lors d'une conférence tenue au centre de réflexion Brookings Institution de Washington, aux États-Unis. Le diplomate américain a affirmé que les États-Unis sont prêts à appuyer un processus international de paix en République démocratique du Congo (RDC), sous l'égide de l'ONU.

Le Secrétaire d'État adjoint américain pour l'Afrique, Johnnie Carson, estime qu'une solution élaborée et soutenue par la communauté internationale est le seul moyen d'instaurer la paix dans l'Est de la République démocratique du Congo, déstabilisé par des groupes rebelles.

«Nous y sommes parvenus dans l'ancienne Yougoslavie. Nous avons pu stopper le conflit au Soudan. On doit produire un effort tout aussi dynamique et international pour la RDC», a-t-il plaidé.

Le diplomate américain a rappelé que, lors d'une entretien avec le président rwandais Paul Kagame en décembre 2012, le président Obama lui avait signifié que tout appui au M23 était incompatible avec les aspirations du Rwanda à la paix et à la stabilité de la région.

Johnnie Carson a affirmé que les États-Unis suivent cela de près, et sont disposés à travailler avec les autres membres du Conseil de sécurité de l'ONU ainsi que les partenaires africains pour ramener la paix dans l'Est de la RDC.

Le Secrétaire d'Etat adjoint américain pour l'Afrique a exhorté la RDC, le Rwanda et d'autres pays de la région à signer et appliquer le plus tôt possible l'accord-cadre des Nations Unies.

La signature de ce plan régional de paix, initialement prévu le 28 janvier dernier lors du sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie, a été reportée à une date ultérieure par les chefs d'Etat de la région des Grands Lacs.

L'accord prévoit que les pays de la région respectent chacun la souveraineté de leurs voisins et renforcent la coopération régionale en vue de résoudre les questions sécuritaires. Il interdit aussi à ces pays de soutenir des groupes armés et les encourage à mettre fin à l'impunité des criminels de guerre.

(Mise en perspective: Radio Okapi)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...