Myanmar : le HCR alarmé par les décès de Rohingyas dans le golfe du Bengale

Écouter /

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est préoccupé par une augmentation du nombre de décès des Rohingyas du Myanmar dans l’océan Indien, qui fuient leur pays pour des raisons de sécurité et tentent d'avoir une vie meilleure dans un pays d'accueil.

Depuis le début de l'année, plusieurs milliers de personnes ont embarqué sur des bateaux de passeurs dans le golfe du Bengale. La plupart étaient des hommes, mais, certaines informations font état de la présence croissante de femmes et d’enfants sur ces frêles embarcations qui prennent la direction du sud.

Rien qu'en 2012, sur les 13.000 personnes qui auraient quitté à bord de bateaux le Myanmar, près de 500 seraient mortes à la suite d'une panne ou d'un chavirage de l'embarcation.

Pour éviter une telle hécatombe, le HCR tire la sonnette d'alarme, Rien que la semaine dernière, près de 90 personnes, qui seraient des Rohingyas, sont mortes de déshydratation et de faim au cours d’un voyage qui a duré près de deux mois. Plus de 30 autres ont survécu et ont prises en charge par la marine sri-lankaise.

Déjà au début du mois, 130 personnes, originaires du Myanmar et du Bangladesh avaient été secourues par la même marine sri-lankaise. Face à cette situation, le HCR se dit prêt à soutenir les autorités de Colombo pour aider les passagers qui auraient besoin d’une protection internationale.

Les violences dans l’Etat de Rakhine, à l'ouest du Myanmar ont éclaté en juin dernier entre les différentes communautés. Près de 115.000 personnes, pour la plupart des Rohingyas, ont été déplacées par le conflit, certaines d'entre elles ayant préféré quitter le pays en recourant à des passeurs.

(Mise en perspective : Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/07/2014
Loading the player ...