Mali : Navi Pillay renforce l'équipe d'observateurs des droits de l'homme

Écouter /

Le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme déploie ce dimanche une nouvelle équipe d'observateurs chargés de surveiller la situation des droits humains sur le terrain. Cette équipe de quatre experts va compléter celle déjà en place à Bamako et qui pilote l'unité des droits de l'homme au Bureau de l'ONU au Mali.

Selon Cécile Pouilly, porte-parole du Haut Commissariat, « l'objectif est de documenter la situation des droits de l'homme sur place et bien sûr de mettre en lumière toutes les allégations d'exactions ou d'abus possibles ».

A cet égard, la Chef des droits de l'homme de l'ONU, Navi Pillay, a une nouvelle fois demandé à toutes les parties au conflit « de respecter les droits de l’homme et les lois humanitaires internationales et d’empêcher les représailles ».

Dés ce dimanche, cette mission composée de quatre experts qui sera déployée pour deux semaines, va mener des enquêtes sur les abus des droits de l'homme au Mali. Il s'agit d'enquêter sur toutes les allégations d'exécutions extrajudiciaires, mais aussi de viols ou d'éventuels cas de torture. Ces investigations interviennent après celles menées en novembre dernier par les services de Navi Pillay au Mali et dans les pays limitrophes de Bamako.

Les conclusions de ces deux enquêtes sur le Mali seront présentées par la Chef des droits de l'homme de l'ONU lors de la 22e session du Conseil des droits l'homme prévue du 25 février au 25 mars prochain à Genève.

Mardi dernier à New York, la Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme avait déjà lancé « un appel solennel à tous les protagonistes du conflit malien pour qu’ils empêchent les représailles ». « Les attaques et les ripostes risquent d’entraîner le Mali dans une spirale de violence catastrophique », avait averti Navi Pillay devant le Conseil de sécurité de l'ONU qui débattait de la protection des civils dans les conflits armés. « La protection des droits de l’homme est essentielle pour stabiliser la situation » au Mali, a conclu Navi Pillay.

(Interview : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/04/2014
Loading the player ...