Mali: la France réitère son appel au respect des droits de l'homme

Écouter /

Yamina Benguigui, Ministre déléguée auprès du ministère des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie (Photo: ONU/ J. M. Ferré)

La France a appelé « à nouveau les autorités maliennes à mettre en œuvre leurs engagements en matière de droits de l’Homme et de lutte contre l’impunité ». Dans son intervention devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies ce mardi à Genève, la ministre déléguée auprès du ministère des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie, Yamina Benguigui, a appelé le Conseil à « adopter une résolution forte » sur le Mali, « avec notamment la création d’un mécanisme visant à évaluer la situation sur le terrain et à fournir une assistance technique ».

« Nous devons tous être vigilants face à des risques d’exactions », a-t-elle souligné. Les forces militaires françaises intervenant au Mali contre les groupes islamistes armés « appliquent l’ensemble des conventions internationales en matière de respect des droits de l’Homme et du droit international humanitaire » et « sont très attentives aux éventuelles violations des droits de l’Homme dont elles pourraient avoir connaissance », a-t-elle ajouté.

La ministre a annoncé que son gouvernement avait demandé la mise en place d’un mécanisme de suivi du respect du droit international humanitaire et des droits de l’homme, en particulier le déploiement urgent d’observateurs internationaux, comme le prévoit la résolution 2085 (2012) du Conseil de sécurité

Elle a félicité les autorités maliennes pour avoir saisi la Cour Pénale Internationale sur les crimes commis au Mali depuis janvier 2012 et souligné que la formation des forces maliennes de sécurité comportera « un volet consacré au respect des droits humains dans un contexte de belligérance ».

En tant que pays très attaché aux droits de l’homme, la France annonce par ailleurs sa candidature en tant que membre du Conseil des droits de l’homme pour la période 2014-2016.  La France a également l’intention, avec d’autres pays, d’ouvrir, lors de la vingt-cinquième session du Conseil (en mars 2014), un débat formel sur la peine de mort.

(Extrait sonore : Yamina Benguigui, Ministre déléguée auprès du ministère des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
30/07/2014
Loading the player ...