Iraq : Ban Ki-moon condamne l’attaque contre le camp d'exilés iraniens

Écouter /

Camp Hurriya, aussi connu sous le nom de camp Liberty

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a vivement condamné samedi une attaque au mortier contre un camp d'exilés iraniens près de la capitale iraquienne, Bagdad. L'attaque aurait tué six personnes et blessé plusieurs autres.

Selon les médias, le camp Hurriya, anciennement connu sous le nom de camp Liberty, a été attaqué ce matin, alors que la plupart des habitants dormaient. Des policiers iraquiens figurent parmi les blessés.

Le camp sert de centre de transit pour plus de 3.000 exilés, la plupart d’entre eux étant des membres d’un groupe connu sous le nom de Moudjahidines du peuple iranien, dans lequel est mené par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) un processus visant à déterminer le statut de réfugié

Les habitants du camp étaient précédemment logés dans le camp d’Achraf, situé à l'est de l'Iraq, mais ils ont été transférés l’an dernier, conformément à un accord signé en décembre 2011 entre les Nations Unies et le gouvernement iraquien.

“Le Secrétaire général demande au gouvernement iraquien, qui est responsable de la sûreté et la sécurité tant des résidents du camp Liberty que de ceux du camp d’Achraf, d'enquêter promptement et pleinement sur l’incident et de traduire en justice les auteurs”, a déclaré le porte-parole de Ban Ki-moon dans un communiqué, en soulignant que ce dernier a déclaré à plusieurs reprises que la violence et la provocation sont inacceptables.

Ban Ki-moon a également réaffirmé le ferme engagement de l’ONU à poursuivre ses efforts visant à faciliter une solution pacifique et durable pour les résidents des deux camps.

De son côté, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, s'est dit choqué par l’attaque, la qualifiant ” d'acte ignoble de violence.”

“J’appelle le gouvernement iraquien à faire tout son possible pour garantir la sécurité des habitants», a-t-il déclaré. “Les coupables doivent être retrouvés et traduits en justice sans délai.”

Dans un communiqué de presse, le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI), Martin Kobler, a déclaré qu’il travaillait en étroite collaboration avec le gouvernement sur la réponse à apporter à l'attaque, y compris l’assistance médicale aux blessés.

Martin Kobler, a également demandé aux autorités iraquiennes de mener rapidement une enquête sur les tirs de mortier.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous Dossiers, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
15/04/2014
Loading the player ...