Indice FAO des prix : baisse de la production céréalière mondiale en 2012, mais bonnes perspectives pour 2013

Écouter /

Après trois mois consécutifs de baisse, l’indice FAO des prix des produits alimentaires est demeuré stable à 210 points en janvier 2013. La hausse des cours du pétrole et des graisses a compensé la baisse des cotations des céréales et du sucre tandis que les valeurs des produits laitiers et de la viande sont restées pratiquement inchangées.

La pause dans la baisse de l’indice coïncide avec la forte révision à la hausse des dernières prévisions de la FAO relatives à la production céréalière mondiale pour 2012. Celle-ci est maintenant estimée à 2 302 millions de tonnes, soit 20 millions de tonnes de plus que les prévisions de décembre.

Le Bulletin mensuel de la FAO sur l’offre et la demande mondiales de céréales fait observer que cette révision reflète principalement les ajustements aux estimations de la production de maïs en Chine, en Amérique du Nord et dans les pays européens de la CEI. Mais même ainsi, la production céréalière mondiale resterait encore inférieure de 2 pour cent à la récolte record de 2011.

Les premières perspectives relatives à la production céréalière de 2013 indiquent une amélioration de la production mondiale de blé. L’augmentation de 4 à 5 pour cent des superficies cultivées de blé dans l’Union européenne, où les conditions météorologiques ont été jusqu’à présent favorables, a largement contribué à cette embellie.

Mais aux États-Unis, les perspectives sont moins bonnes: en dépit d’une augmentation d’environ 1 pour cent des semis de blé d’hiver et des bonnes perspectives d’expansion des zones de blé de printemps, une grave sécheresse continue de sévir dans les plaines du sud où l’état des cultures est loin d’être idéal.

«Compte tenu de la situation tendue des approvisionnements, les conditions climatiques restent un facteur important pour la détermination des prix. Pour plusieurs céréales, il conviendrait d’augmenter la production de manière significative cette année pour éviter une hausse intempestive des prix», a déclaré notamment Abdolreza Abbassian, économiste à la FAO.

Les réserves mondiales de céréales à la clôture des campagnes se terminant en 2013 sont estimées à environ 495 millions de tonnes, soit un rapport mondial stocks-utilisation de 20,6 pour cent, inférieur aux 22 pour cent de 2011/12 mais supérieur au niveau plancher de 18,7 pour cent de 2007/2008.

Le commerce mondial de céréales en 2012/13 devrait tomber à 297,5 millions de tonnes, soit 6 pour cent de moins que la campagne précédente mais près de 2 millions de tonnes de plus que les prévisions de décembre. Parmi les caractéristiques émergentes du marché mondial des céréales de 2013, le rapport fait état de la reprise des fortes exportations de blé de l’Inde (de l’ordre de 6,5 millions de tonnes) et des livraisons record de maïs du Brésil (de l’ordre de 22 millions de tonnes), ce qui se traduit par une détente sur le front de l’offre et de la demande.

En ce qui concerne les cours internationaux, l’indice FAO des prix des céréales a reculé de 1,1 pour cent (soit près de trois points) à 247 points en janvier. L’indice des céréales a chuté depuis octobre en raison principalement de l’amélioration des conditions des cultures.

L’indice FAO des prix des huiles et graisses a atteint en moyenne 205 points en janvier, en hausse de 4,4 pour cent (soit 9 points) par rapport à décembre, renversant la tendance à la baisse des quatre derniers mois. Le rebond a été principalement tiré par l’huile de palme en raison du raffermissement de la demande d’importation.

L’indice FAO des prix des produits laitiers a atteint en moyenne 198 points en janvier, soit un léger mieux par rapport à décembre.

L’indice FAO des prix de la viande a atteint en moyenne 176 points en janvier, en légère baisse par rapport à décembre. Les cotations de toutes les catégories de viande ont été généralement stables, même si une légère baisse des prix de la viande de volailles et de la viande porcine était perceptible.

L’indice FAO des prix du sucre a atteint en moyenne 268 points en janvier, en baisse de 2,2 pour cent (soit 6 points) par rapport à décembre. Les prix ont baissé pour le troisième mois consécutif du fait à la fois des attentes relatives à un important excédent de la production mondiale et de fortes disponibilités exportables en 2012/13, notamment au Brésil et en Thaïlande.

(Extrait sonore : Abdolreza Abbassian, Économiste à la FAO; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...