HCR : des efforts plus concertés pour éviter les naufrages dans l'océan Indien

Écouter /

Antonio Guterres

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a appelé mardi à des efforts conjoints des pays de l'Asie-Pacifique, afin de mettre fin aux pertes en vies humaines parmi les personnes ayant recours à des passeurs pour traverser l’océan Indien.

Selon Antonio Guterres, en 2012 près de 500 personnes sont mortes en mer après que leurs bateaux se sont brisés ou ont chaviré. Un bilan « alarmant » qui fait de l’océan Indien l’une des zones maritimes les plus meurtrières au monde pour les personnes fuyant leur pays par bateau ou qui sont la proie de passeurs et de trafiquants d’êtres humains.

Pour le Haut Commissaire «il faut donc un effort coordonné accru des pays de la région pour s'attaquer aux causes de ces flux et éviter de nouveaux décès.

Clairement, les refoulements, les refus de débarquement et les bateaux à la dérive pendant des semaines qui en découlent ne résoudront pas un problème régional qui nécessite une approche plus humaine et concertée.»

« Le HCR propose son expertise pour aider à trouver des réponses » a lancé le Haut Commissaire, appelant toutes les parties à faire tout leur possible pour trouver des réponses le mois prochain, au cours de la conférence de Djakarta.

(Mise en perspective: Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/08/2014
Loading the player ...