FAO: soutenir les familles pour éviter aux enfants les travaux nocifs ou dangereux

Écouter /

les enfants qui travaillent dans le secteur de l’élevage courent de nombreux risques

Le travail des enfants est très répandu et largement ignoré dans le secteur de l’élevage, selon la première étude mondiale publiée par la FAO sur le travail des enfants dans la filière élevage.

Ce rapport qui examine le travail des enfants dans le secteur de l’élevage et au-delà, indique que c’est dans l’agriculture que l’on trouve le plus grand nombre de travailleurs enfants. Elle rappelle, d’autre part, qu’au niveau mondial, le bétail représente environ 40 pour cent de l’économie agricole.

Selon cette publication de la FAO, les efforts visant à réduire le travail des enfants dans l’agriculture en général et l’élevage en particulier requièrent l’implication directe des gouvernements, des coopératives agricoles et des familles rurales afin de trouver des solutions alternatives à des pratiques souvent motivées par la lutte pour la survie.

L’étude soutient que le problème des travaux dangereux ou potentiellement nocifs confiés aux enfants dans la filière élevage a reçu moins d’attention que dans d’autres filières agricoles où beaucoup plus d’efforts ont été déployés par les organisations internationales, les gouvernements, la société civile et les familles rurales pour lutter contre ce phénomène.

«La réduction du travail des enfants dans l’agriculture n’est pas seulement une question de droits de l’homme, c’est aussi un des éléments susceptibles d’assurer une sécurité alimentaire et un développement rural véritablement durables», a déclaré notamment Jomo Sundaram, Sous-Directeur général de la FAO responsable du Département du développement économique et social.

«Le travail des enfants torpille les opportunités d’emplois décents à offrir aux jeunes, surtout quand il interfère avec leur éducation scolaire», a indiqué Jomo Sundaram.

«Du fait de l’importance croissante de l’élevage dans l’agriculture, les efforts déployés pour réduire le travail des enfants doivent se concentrer davantage sur les facteurs qui conduisent à confier aux enfants des travaux nocifs ou dangereux, sans que cela porte pour autant atteinte aux moyens d’existence des familles rurales pauvres», a-t-il ajouté.

L’étude de la FAO compile et analyse les informations disponibles à partir de recherches documentaires et de consultations avec les organisations et les experts en élevage et en travail des enfants. Les conclusions de l’étude alimenteront les débats lors de la 3e Conférence mondiale sur le travail des enfants qui se tiendra en octobre prochain au Brésil.

Extrait sonore: Eve Crowley, directrice adjointe, Division du genre, de l'équité et de l'emploi rural  à la FAO; propos recueillis par Liliane Kambirigi, FAO)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...