Décès d'un prisonnier palestinien : l'ONU rappelle à Israël ses obligations de respect des droits de l’homme

Écouter /

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a exprimé lundi sa tristesse à l’annonce de la mort, ce weekend, du Palestinien Arafat Jaradat. Il se déclare préoccupé par les circonstances de son décès, alors que M. Jaradat était en détention en Israël depuis la semaine dernière.

Lors d’une réunion lundi avec le Premier ministre palestinien, Salam Fayad, et le négociateur en chef de l’Autorité palestinienne, Saeb Erekat, M. Serry et le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, James Rawley, se sont entretenus du sort des Palestiniens détenus par Israël.

« Le Coordonnateur spécial a pris note des résultats préliminaires de l’autopsie du corps de M. Jaradat, avec la participation d’experts israéliens et palestiniens.

L’ONU espère qu’elle sera suivie d’une enquête indépendante et transparente afin de faire la lumière sur les circonstances du décès de M. Jaradat et que les résultats seront publiés dés que possible », indique une déclaration transmise par le bureau de M. Serry.

Le Coordonnateur spécial a réitéré la position du Secrétaire général Ban Ki-moon, selon lequel les obligations en matière de respect des droits de l’homme des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes doivent être pleinement respectées.

« L’ONU demeure préoccupée par la détérioration de l’état de santé des détenus palestiniens en grève de la faim et réitère que ceux qui sont en détention administrative en l’absence d’un chef d’inculpation doivent être soit inculpés et traduits en justice dans le respect des garanties d’une procédure régulière, soit être libérés immédiatement », rappelle M. Serry.

Parmi ces Palestiniens, Samer Issaoui observe une grève de la faim partielle depuis plus de 200 jours afin de protester contre sa détention administrative, pratique israélienne consistant à incarcérer des individus en l’absence de preuves et de procédure judiciaire. Deux autres Palestiniens, Tarek Qa’adan et Jafar Azzidine ont eux aussi entamé une grève de la faim depuis 91 jours.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
17/09/2014
Loading the player ...