Côte d'Ivoire : Edmond Mulet à Duékoué pour évaluer la situation sécuritaire

Écouter /

Le Sous-secrétaire général de l'ONU aux opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet au centre au côté du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, où ils ont rencontré le Ministre des Affaires Etrangères Charles Koffi DIBY

En Côte d'Ivoire, le Sous-Secrétaire général des Nations Unies chargé du maintien de la paix, Edmond Mulet, a eu une série de rencontres avec des groupes de femmes, la chefferie traditionnelle, les membres de la commission « dialogue vérité et réconciliation » ainsi que le corps préfectoral du département de Duékoué. Il s'est rendu compte de la situation sécuritaire dans cette région.

Edmond Mulet, est arrivé, le samedi 9 février, en Côte d'Ivoire, où il conduira, jusqu'au 15 février, une Mission d'évaluation des Nations Unies (TAM). Il a été accueilli par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, avec lequel il travaille étroitement afin de procéder à un examen approfondi de la situation en Côte d'Ivoire en vue de formuler des recommandations au Secrétaire général sur la structure et le rôle futurs de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) dans l'accompagnement du processus de stabilisation du pays.

Dans sa Résolution 2062 sur la Côte d'Ivoire, adoptée le 26 juillet 2012, le Conseil de sécurité prie en effet le Secrétaire général de procéder à une évaluation de la situation en Côte d'Ivoire de façon à lui présenter, le 31 mars 2013 au plus tard, un rapport spécial précisant : a) les critères visant à mesurer les progrès accomplis sur la voie de la stabilité à long terme de la Côte d'Ivoire, ainsi que les jalons permettant de planifier la transition ; b) des recommandations concernant les éventuelles modifications de la structure et des effectifs de l'ONUCI, en particulier de ses composantes militaire et de police, compte tenu de la situation sur le terrain et des menaces sur la paix et la stabilité et de la capacité des institutions ivoiriennes de remédier à ces problèmes ; c) les moyens de renforcer les mécanismes de coopération entre l'ONUCI et la MINUL, qui seront déterminés en étroite concertation avec les parties concernées, y compris les Gouvernements ivoirien et libérien, les pays fournisseurs de contingents ; d) l'état de la mise en œuvre de la stratégie de l'ONUCI en matière de protection des civils.

La délégation de la TAM, dont une équipe avancée est arrivée dans le pays le 2 février dernier, est composée d'experts techniques civils et militaires et comprend notamment, outre le Sous-Secrétaire général Edmond Mulet, le Conseiller Militaire du Secrétaire général, le Général Babacar Gaye.

Des rencontres avec les autorités nationales, y compris au plus haut niveau de l'Etat, de nombreux acteurs nationaux et internationaux, ainsi que des visites de terrain, et notamment, à l'ouest de la Côte d'Ivoire, dans la zone frontalière avec le Libéria, figurent au programme de la Mission d'évaluation des Nations Unies en Côte d'Ivoire.

(Extrait sonore : Edmond Mulet, Sous-Secrétaire général des Nations Unies chargé du maintien de la paix ; propos recueillis par Stéphane Adam’s d'ONUCI FM)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
22/10/2014
Loading the player ...