Conférence des chefs d'États de la CEDEAO : la crise malienne au cœur des débats à Yamoussoukro

Écouter /

Le Mali était au cœur des discussions à la 42ème session ordinaire de la conférence des chefs d'État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a ouvert ses travaux jeudi 28 février à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire.

Lors de la Conférence, le chef d'État ivoirien et président en exercice de la CEDEAO, Alassane Ouattara, a lancé un appel pour la transformation de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) en force de maintien de la Paix de l'ONU en soulignant qu'il faut un réponse robuste pour faire face à la menace terroriste.

Maître Demba Traoré, le Ministre des Maliens de l'extérieur et de l'intégration africaine, a expliqué que le défi actuel demeure la sécurisation du nord Mali, avant d'en arriver à la stabilisation et à la tenue d'élections libres transparentes et crédibles. Même si l'accompagnement des populations est, selon Demba Traoré, indispensable pour arriver à sécuriser le nord du pays, cette action est d'autant plus compliqué que les narcotrafiquants et terroristes entretiennent une certaine complicité avec ces mêmes populations.

Pour Idriss Deby, « l'heure est à l'action ». Le chef de l'État tchadien souhaite une accélération du déploiement des forces ouest-africaines et maliennes dans le nord du Mali afin qu'elles puissent combattre les groupes djihadistes aux côtés des soldats français et tchadiens.

Pour sa part le Premier Ministre marocain, Abdel Abdel Ilah Ben Kirane, a souligné que son pays ne ménagera aucun effort pour apporter un soutien continu au Mali. La région du Sahel fait face, selon lui, à une crise commune à laquelle il faut apporter une réponse globale.

Les Nations Unies, par le bais de son Représentant spécial pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, ont réitéré la priorité qu'elles accordent à la stabilisation du Mali. L'organisation internationale suit de près l'évolution de la situation sur le terrain et reste consciente du rôle qu'elle pourra jouer dans la phase de consolidation de la paix et de stabilisation au Mali.

( Extraits sonores : Alassane Ouattara , Président de la Côte d'Ivoire et Président en exercice de la CEDEAO ; Maître Demba Traoré, Ministre des Maliens de l'extérieur et de l'intégration africaine; Idriss Deby Itno, Président du Tchad ; Abdel Abdel Ilah Ben Kirane, Premier ministre du Maroc; mise en persepctive : Cristina Silveiro avec la collaboration d'ONUCI FM)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...